Paris Match Belgique

Quand le monde du rugby découvre qu’il y a des typhons en octobre au Japon

typhon japon

"Hagibis" sur l'écran de la Fédération internationale de Rugby. | © William WEST / AFP.

Sport

Le typhon Hagibis qui frappe actuellement le Japon a eu raison de la Coupe du monde de rugby. Les autorités ont officiellement annoncé l’annulation pure et simple des matches Angleterre-France et Nouvelle-Zélande-Italie.

 

L’idée d’organiser la Coupe du monde de Rugby au Japon pour promouvoir le sport en Asie était défendable. La prévoir pendant la saison des typhons, et sans envisager de véritable plan B en cas d’alerte est impardonnable. Comme dit l’adage, jamais deux sans trois, et après deux premières alertes finalement écartées, la troisième fut la bonne. Hagibis, typhon de catégorie 5, la pire, va frapper la côte Est à partir de vendredi et restera sur place tout le week-end. C’est le 19ème phénomène similaire à frapper le pays du soleil levant cette saison.

Les conditions météorologiques vont devenir très inquiétantes dans l’archipel. Même si le contact avec les terres affaiblit le typhon, des rafales à 170km/h et des vagues de 15 mètres de haut sont attendues sur la côte Est japonaise. De plus il devrait tomber entre 250 et 300 mm de pluie en 24h (ce qui représente 1 mois et demi de pluie en temps normal).  « Il s’agit d’une situation exceptionnelle, complexe et en évolution rapide. La priorité absolue est la sécurité des équipes et du public. Cela a été central dans toutes les prises de décision en partenariat avec les experts en information météorologique du tournoi, les villes hôtes, les sites et les équipes », a précisé Alan Gilpin, le directeur du tournoi, face à la presse.

Lire aussi > Pourquoi les joueurs de rugby devront couvrir leurs tatouages lors de la Coupe du monde au Japon

Avant les annulations de France-Angleterre et Nouvelle-Zélande-Italie, la question d’un plan B s’est posée. Si une délocalisation des matches vers Oita, à 1200 km au sud de Tokyo (et 2h30 de bus du camp de base des Bleus) a été évoquée, les complications liées aux déplacements se sont rapidement montrées insurmontables. Les gares et les aéroports étant fermés face à une telle menace climatique, les équipes auraient dû faire le trajet en bus … Inconcevable dans une compétition de cette envergure. D’autant plus pour jouer des matches sans enjeu sportif (les équipes étant déjà qualifiées ou éliminées), et sans supporters dans les stades, puisque la délocalisation aurait entraîné un huis-clos.

Quid de l’équité sportive ?

Si les deux matches précédemment cités ne présentaient pas d’enjeu sportif majeur, ce n’est pas le cas de Japon-Ecosse, qui doit se jouer ce dimanche. Les deux équipes n’ont toujours pas été fixées sur leur sort, car le match possède, lui, un fort enjeu sportif. En cas d’annulation et de match nul, l’Ecosse serait éliminée, tandis que le Japon, pays organisateur, terminerait premier de sa poule, et éviterait la … Nouvelle-Zélande, véritable épouvantail de la compétition, en quart de finale. Une forte polémique pourrait avoir lieu. Pour retrouver la France sur un terrain, il faudra attendre le dimanche 20 octobre, en quart de finale de la compétition, face au Pays de Galles.

CIM Internet