Paris Match Belgique

LeBron James s’est enfin exprimé sur la NBA et la Chine (et Twitter est choqué)

lebron james

La star du basket aurait mieux fait de se taire. | © Nathan Denette / ABACAPRESS.

Sport

La superstar NBA a critiqué ouvertement le tweet du dirigeant des Houston Rockets, Daryl Morey, qui avait créé la polémique pour son soutien à Hong Kong. 

Quand la politique prend le pas sur le sport. La star des Los Angeles Lakers LeBron James a critiqué lundi le manager général des Houston Rockets Daryl Morey, auteur d’un tweet sur Hong Kong à l’origine d’une polémique​ entre la Chine et la NBA, estimant qu’« il n’en savait pas assez » ou « était mal informé ».

Lire aussi > Lebron James est un amateur de grands vins (et en fait profiter ses jeunes fils)

« Je ne veux pas me lancer dans une querelle de mots ou de phrases avec Daryl Morey. Mais je crois qu’il n’en savait pas assez sur la situation actuelle (à Hong Kong) ou était mal informé », a déclaré James à la presse, avant le match de présaison contre les Golden State Warriors.

King James oublierait-il les droits de l’homme ?

« Tant de personnes auraient pu être blessées non seulement financièrement, mais aussi physiquement, émotionnellement et spirituellement. Alors faisons attention à ce que nous tweetons, ce que nous disons et ce que nous faisons. Oui, nous avons la liberté de parole, mais cela peut aussi engendrer des choses très négatives », a-t-il poursuivi.

James, qui n’hésite pas à s’exprimer pour dénoncer les problèmes de justice sociale, les atteintes aux droits de l’homme dans son pays ou encore les brutalités policières, s’est pris à la suite de sa prise de position un retour de bâton particulièrement violent sur Twitter. Car sa sortie oublie une partie de la réalité, notamment la répression à Hong Kong et en d’autres endroits en Chine. Et ça, ça ne passe pas.

(« Wow wow wow ! LeBron James s’est levé… simplement pour mieux s’agenouiller devant la Chine. »)

Lebron « lèche les bottes de la Chine »

« LeBron James a enfin accepté de répondre à des questions sur la Chine, et il l’a fait en léchant des bottes », titrait par exemple le site sportif Deadspin pour résumer l’interview. D’autres journalistes ont dénoncé sa propension à s’insurger sur des sujets américains mais surtout pas sur la Chine.

King James bien essayé de rattraper la situation en tweetant dans la foulée mais c’était déjà trop tard. « Permettez-moi de clarifier mes propos. Je ne crois pas qu’il y ait eu la moindre attention portée aux conséquences de ce tweet (celui de Daryl Morey, ndlr). Je ne parle pas du fond, je laisse cela à d’autres. Mon équipe et ce championnat viennent de traverser une semaine particulièrement difficile. Je pense que les gens doivent réaliser ce qu’un tweet ou une déclaration peuvent provoquer pour d’autres personnes. Et je crois que personne, dans ce cas, n’a pensé à s’arrêter ou à réfléchir aux conséquences pour les autres. Il aurait pu attendre une semaine pour envoyer son tweet. » 

Lire aussi > LeBron James, la nouvelle cible de Donald Trump

La polémique est cependant loin d’être éteinte, certains voyant ce comportement comme un coup marketing : Nike, LeBron et la NBA seraient plus intéressés par le développement de la NBA en Chine qu’aux droits de l’homme. On vous laisse en juger.

(« Voilà ce que LeBron nous montre : Nike, la NBA et LeBron sont bien plus inquiets pour la Chine que pour les États-Unis. La croissance de la NBA passera par la Chine, et non pas par l’Amérique. »)

(« LeBron James critique Daryl Morey pour son tweet sur la Chine : ‘Nous avons tous une liberté d’expression, mais il faut quand même penser aux conséquences.’ C’est exactement cet argumentaire qui permis à la NFL d’empêcher Colin Kaepernick de jouer. »)

CIM Internet