Paris Match Belgique

« Black Friday » : Un quotidien italien en plein délit de racisme dans une insupportable couv’ sur Romelu Lukaku

lukaku racisme italie

L'indignation. | © Capture d'écran Twitter.

Sport

Le Corriere dello Sport choque son monde en affichant le Diable rouge de l’Inter Milan et Chris Smalling, joueur de l’AS Rome, sur sa Une teasant le choc de la Série A à venir. La légende « Black Friday » a été insérée en gros titre, sous-entendant les bonnes affaires qu’ont été les deux joueurs pour leurs clubs respectifs.

C’est (encore une fois) un exemple du climat nauséabond et du racisme décomplexé, assumé, qui règnent dans le championnat de football italien. Le quotidien Corriere dello Sport suscite une vive controverse avec son gros titre choquant, « Black Friday », pour présenter Romelu Lukaku et l’Anglais Chris Smalling comme des bonnes affaires en marge du choc entre l’Inter Milan et la Roma, vendredi. Un choix éditorial qui scandalise et pose question, surtout que le quotidien souligne les combats des deux hommes contre le racisme en sous-titre.

Lire aussi > Romelu Lukaku victime de cris racistes : « Au lieu d’aller de l’avant, nous reculons »

Des réactions outrées

Les deux joueurs transférés cet été depuis le même club, Manchester United, régalent le Calcio avec des performances très solides alors que leurs carrières patinaient légèrement au Royaume-Uni. L’attaquant belge a déjà marqué 11 buts depuis le début de la saison tandis que le défenseur originaire de Greenwich est devenu le patron de la défense romaine.

Après avoir enduré des cris de singe lors d’un match à Cagliari cette saison -notons que le club n’a jamais été sanctionné pour ces faits- mais aussi des commentaires odieux venant d’un commentateur italien, Romelu Lukaku, qui s’insurge régulièrement contre le racisme latent dans le foot, n’a pas encore publiquement réagi à cette couverture de la honte.

Les comptes officiels des deux clubs ont quant à eux réagi. Le community manager de l’AS Rome a explicité avec humour l’indignation que suscite cette Une quand l’Inter a sobrement rappelé que le club condamnait « toutes les formes de discriminations ».

Le Réseau Fare, organisme de lutte contre les discriminations dans le foot, s’est fendu d’un tweet fort et fustige la presse dans son ensemble : « Les médias propagent le racisme tous les jours ».

Lire aussi > La réponse parfaite des supporters anglais face aux chants racistes (et affligeants) entendus en Bulgarie

Les 20 clubs de Serie A avaient tout récemment publié une lettre ouverte appelant à la lutte contre le racisme dans les stades. Cette Une rappelle qu’il reste un travail de titan pour combattre celui-ci.

CIM Internet