Paris Match Belgique

Roland-Garros, partenaire de ton échec scolaire

Roland-Garros nuit gravement à la productivité. | © Flickr/mirsasha

Sport

Comme chaque année, la quinzaine de Roland-Garros rime avec blocus et examens pour les étudiants, qui se voient dotés d’un intérêt soudain (et temporaire) pour le tennis.

Roland-Garros touche à sa fin ce dimanche. Et c’est tant mieux. Les étudiants vont enfin pouvoir retourner à leurs syllabi et tenter de rattraper le retard accumulé durant le tournoi. Grâce à l’absence de Roger Federer et à l’élimination de David Goffin en en 8e de finale, cette édition 2018 n’aura peut-être pas fait autant de dégâts que les autres années. Quoique. La tentation est grande. Les étudiants, de secondaire comme du supérieur, finissent toujours par suivre les échanges de balles incessants, plus comme échappatoire aux études que par véritable passion pour le tennis.

Certains tentent tout de même d’allier les deux en mettant au point des astuces pour avoir bonne conscience et rattraper les pots cassés : diviser l’écran d’ordinateur en deux, un œil sur le syllabus, un œil sur le match à la télévision pour « relire ». Mais c’est parfois pire. Le bruit de fond des petites balles jaunes et l’étonnement des spectateurs sont trop tentants et c’est parti pour deux heures de match entre Nadal et un inconnu du classement ATP.

Lire aussi > Quand Roger Federer crée son boys band

Les jeux se suivent et ne se ressemblent pas

Une autre solution est de faire un planning avec des pauses au moment des matchs à ne pas rater. Mais, comme toute organisation en période d’examens ou de blocus, celui-ci est loin d’être respecté.

La règle d’or consisterait donc à ne jamais craquer car il suffit d’un seul moment de faiblesse pour se faire embarquer pendant plusieurs heures dans un match qui ne changera rien à la note d’examen. Parfois, la mauvaise conscience rappelle à l’ordre avec un « allez, au prochain set, je m’y remets ». Rien n’y fait, Roland-Garros est plus fort. L’inconnu a gagné un point contre le quatrième mondial, ça pourrait devenir intéressant. Il est maintenant 16h41, le troisième chapitre de philosophie est à peine entamé, les deux premiers sont déjà flous mais Nadal a gagné en trois sets, alors tout va bien.

#14663 Les gosses qui courent partout sur les terrains de Roland Garros pour rattraper les balles, ils n’ont pas d’examens ou quoi ?#ChaqueAnnéeJeMePoseLaQuestion#ExamensAnnulés

Publié par UConfessions sur mardi 30 mai 2017

La télévision, ce fléau

Ce syndrome de Roland-Garros ne lui est pas réservé. En effet, ce phénomène est général et atteint tout type d’émissions et séries télé. « Encore un petit épisode de Friends et puis je recommence à bosser ». Après tout, ce n’est que 20 minutes…qui se transforment au final en une heure. Un classique.

La télévision est pourtant très peu populaire chez les étudiants, qui n’en possèdent souvent pas dans leur kot ou qui préfèrent l’ordinateur. Mais en période d’examens, elle devient alors le fruit défendu, rendant même l’intrigue de « Petits secrets entre voisins » captivante.

#14640 8h00 : je suis laaaaaaaaarge, je peux bien regarder les freres Scott un petit peu 10h00 : rien à la télé, moment…

Publié par UConfessions sur lundi 29 mai 2017

Lire aussi > Cri, set et match : Ce que dit la science sur les grognements des joueurs de tennis

Discipline et régularité

Pour Drieu, cofondateur et administrateur de Cogito, l’alliance de Roland-Garros et du blocus est possible mais demande de la discipline et de la régularité. Pour les étudiants du supérieur, « on prône un rythme le plus régulier possible avec des horaires à respecter de façon stricte. Par exemple, travailler quatre fois deux heures pendant la journée, en respectant un programme strictement défini par avance. Si dans ce cadre là, sans adapter l’horaire, l’étudiant a la possibilité de regarder Roland-Garros pendant ses pauses. Parfait. Mais commencer à déstructurer l’horaire des journées, donc du blocus, non ».

Pour les étudiants du secondaire, la solution est beaucoup plus radicale : l’interdiction, les parents jouant « un rôle d’autorité sur leurs enfants mineurs ». « Pendant la journée, pour un étudiant du secondaire qui généralement a plus de difficultés à se structurer et à s’imposer une discipline, c’est l’interdiction pure et simple. Cela peut paraître radical, mais c’est la meilleure solution ». Pour les véritables passionnés, Drieu leur conseille de regarder les résumés des matchs en soirée.

blocus
Pexels

Cogito prône une méthode de l’enseignement « assez traditionnelle » qui a fait ses preuves. Des milliers d’étudiants, du secondaire comme du supérieur, sont accompagnés, coachés et aidés lors de cours de rattrapage chaque année et constatent des résultats positifs. Drieu le rappelle, la réussite va de pair avec la régularité : « quelqu’un qui s’entraîne pour les 20 km de Bruxelles, c’est la régularité qui compte. C’est la même chose pour le blocus qui est une période d’un mois, sinon on épuise son corps et nerveusement et on s’ajoute un handicap inutile ».

Lire aussi > Combien gagnent les vainqueurs de Roland-Garros ?

Et regarder Roland-Garros le jour et rattraper le soir (et une partie de la nuit) ? « Les examens se passent le jour donc si on travaille la nuit pendant tout le blocus et qu’on débute la session en devant inverser son rythme, on s’inflige, en plus de la difficulté des examens, une sorte de jetlag comme si on revenait de San Francisco, donc cela n’a pas beaucoup de sens ».  « Les étudiants du supérieur sont des adultes, il faut les traiter comme tel. L’étudiant doit trouver la discipline ou l’autodiscipline suffisante pour, encore une fois, ne pas adapter son blocus à Roland-Garros, mais Roland-Garros à son blocus ».

Sadisme sportif

Encore quelques heures à tenir avant de voir (ou d’éviter) la finale de Roland-Garros, qui tombe certainement la veille d’un examen. Les organisateurs du tournoi de tennis ne sont pas les seuls sadiques dans le domaine sportif. Cette année, il sera suivi par la Coupe du Monde de football. Courage, la session de juin 2018 s’annonce très difficile.

CIM Internet