Paris Match Belgique

« C’est pas un smack qui va te salir non plus » : Cette nouvelle séquence coupée de Pierre Ménès est très gênante

pierre menes

Pierre Ménès en 2014. | © Icon Sport

Sport

Le deuxième extrait censuré vient d’être révélé.

 

Le nouveau documentaire choc de Marie Portolano sur les violences sexuelles dans le journalisme sportif est en train de faire pas mal de grabuge. Et c’est tant mieux. Intitulé Je ne suis pas une salope je suis, une journaliste, il met notamment grandement à mal le commentateur sportif Pierre Ménès. Plusieurs séquences douteuses ont en effet refait surface, dont les deux baisers forcés sur la bouche aux journalistes Francesca Antoniotti et Isabelle Moreau en plein direct sur le plateau de Canal Football Club en 2011.

Lire aussi > « Agressions sexuelles à la télévision » : Les images de cette vidéo devenue virale sur Instagram sont insoutenables

Le site d’informations Les Jours avait récemment révélé que la chaîne Canal+ avait coupé deux scènes de ce documentaire au montage. La première séquence concernait la jupe de Marie Portolano que Pierre Ménès avait soulevée devant le public après l’émission Canal Football Club. « Je le referai », avait-il dit face à la journaliste de 35 ans, avant de faire volte-face dans TPMP. La seconde vient d’être dévoilée par Les Jours, et revient quant à elle sur le baiser forcé avec Isabelle Moreau.

Cette dernière déclare : « J’ai joué le jeu, et c’est ça qui est terrible, je joue le jeu ! Parce que je ne veux pas casser l’ambiance de l’émission, sauf que le résultat est cruel… Elle existe encore sur internet cette vidéo et je trouve ça pénible. franchement je ne pensais pas que de la revoir ça me ferait ça… C’est mettre à terre des années de boulot« , confie Isabelle Moreau. L’extrait est montré à Pierre Ménès, auquel Marie Portolano lui demande de réagir : « la réponse est dans la question ». « Ça ne se passerait plus aujourd’hui ». « Elle l’a dit hein, au moment où ça se passe elle ne le prend pas mal ! C’est la société qui l’a fait évoluer, c’est la société qui lui dicte ce qu’elle dit là ! Moi, franchement, quand je vais pour l’embrasser, je ne pense jamais l’embrasser sur la bouche. Elle ne s’est pas détourné quoi, regarde l’image, elle met sa main autour de moi quoi ! C’est pas un smack qui va te salir non plus » poursuit Pierre Ménès.

Lire aussi > « Une humiliation » : Francesca Antoniotti revient sur le baiser forcé de Pierre Ménès

« Faut se calmer aussi… Tout ça c’est ce que je ne supporte plus aujourd’hui. Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine ! Au secours, quoi, au secours ! », hausse-t-il le ton. « ‘Image dévastatrice’ ? Mais là aussi, il faut avoir conscience de ce qu’on dit ! Elle ne m’en a jamais parlé ! C’est aussi ça que je ne comprends pas. Que tu juges un truc d’il y a dix ans à l’aune de ce que te dicte la société d’aujourd’hui ! Je trouve ça malhonnête… »  Et alors que la réalisatrice Marie Portolano lui demande s’il éprouve des regrets, la réponse est inattendue : « Je regrette sa réaction, oui, profondément. Je suis même assez choqué ». Quant à son geste : « Non ! Parce que je ne l’ai pas vraiment fait ! Je me souviens d’être surpris, de son bras autour de moi. Je me souviens, je me dis « ah putain c’est chouette, elle joue le jeu ! » »

CIM Internet