Paris Match Belgique

« J’ai pris 12 000 balles, je rentre chez moi » : Benoît Paire pète complètement les plombs en conférence de presse

benoit paire

Benoît Paire en septembre 2020. | © Martin Bureau / AFP.

Sport

Benoît Paire ne va pas bien, et l’a signifié clairement en conférence de presse après sa défaite au tournoi de Monte Carlo.

 

Ce dimanche 11 avril, Benoît Paire s’est fait remarquer par une nouveau coup de gueule. En conférence de presse, le joueur de 31 ans a choqué le public et ses fans par ses propos complètement désabusés à propos du tennis et de l’atmosphère actuelle causée par la pandémie. Ce n’est pas la première sortie du sportif, connu pour ses sorties très médiatisées. Dernièrement, il avait fait parler de lui pour ses propos tenus suite à sa défaite au tournoi du Chili en mars dernier. Celui classé 29ème joueur à l’ATP s’en était pris au circuit qu’il qualifiait de « triste », « ennuyeux » ou encore « ridicule ».

Lire aussi > Cri, set et match : Ce que dit la science sur les grognements des joueurs de tennis

Ce nihilisme et cette lassitude du jeu semblent perdurer chez le joueur puisque ce dimanche 11 avril, juste après sa défaite contre l’Australie Jordan Thompson, Benoît Paire a tenu un message très clair sur son état actuel et sur le poids des mesures sanitaires sur sa carrière et dans sa vie. « Que je gagne ou que je perde, j’en ai rien à cirer, ça me passe à des années-lumière. Gagner ou perdre dans des conditions pareilles, je m’en fous. Je n’ai plus l’étincelle », a déclaré l’ex de Shym. « J’en ai vraiment rien à branler. Sur le match, on le voit. Je ne dis rien. Ça ne m’apporte plus rien le tennis, quand on voit les conditions. C’est d’une tristesse absolue alors que d’habitude c’est le meilleur tournoi du monde. Rien à foutre, et je vais rentrer chez moi ».

Lire aussi > Rafael Nadal est tout aussi redoutable un club de golf en main

Le coup de gueule du joueur de tennis atteint son apogée lorsqu’il déclare : « J’ai pris 12 000 balles. Vous allez dire il parle encore beaucoup d’argent. J’ai pris 12 000 euros pour être à l’hôtel tranquille. Après je rentre chez moi. C’est parfait… » avant d’ajouter : « Cette ambiance de cimetière me plombe, même la vie normale est à chier ! »

CIM Internet