Paris Match Belgique

Cinq faits étonnants sur Rafael Nadal

Rafael Nadal, le Roi des finales de Roland-Garros. | © Thomas SAMSON / AFP

Sport

Rafael Nadal a terrassé l’Autrichien Dominic Thiem (6-4, 6-3, 6-2), ce dimanche en finale de Roland-Garros.

Cet article initialement publié le 11 juin 2017 a été mis à jour ce dimanche 10 juin, à l’occasion de la finale de l’édition 2018 de Roland-Garros.

« C’est plus qu’un rêve. C’est presque impossible à croire », a déclaré le tennisman espagnol quelques minutes après sa victoire contre l’Autrichien Dominic Thiem en finale des Internationaux de France de tennis ce dimanche 10 juin. En remportant son onzième titre Porte d’Auteuil, l’ogre de l’ocre améliore un peu plus son exceptionnel record sur la terre battue parisienne, qui lui est promise.

Rafael Nadal expédie Juan Martin del Potro en demi-finale de Roland-Garros, le 8 juin 2018. © AFP PHOTO / Thomas SAMSON

1 – C’est un grand trouillard

Si c’est un adversaire redoutable sur terre battue, le joueur de 31 ans est un véritable trouillard en dehors des courts. Il a peur des chiens, du noir et des orages, conduit comme une grand-mère et n’aime pas se baigner trop loin du bord. Nadal, lui-même ne le nie pas : « par exemple, être tout seul chez moi le soir me rend très nerveux. Je n’arrive pas à dormir dans mon lit. Alors, je dors sur le canapé, la télé et toutes les lumières allumées. Je ne suis pas bien courageux face aux choses de la vie. Au tennis, oui mais dans tout le reste, non ».

2 – Le football, son autre passion

Après une victoire de tennis à l’âge de 12 ans, son père lui demanda de faire un choix : le tennis ou le football, son autre passion. Il décide alors de se consacrer à la raquette. Une bonne nouvelle vu son parcours incroyable mais l’Espagnol n’a pas décroché pour autant : il continue de taper dans le ballon rond entre amis. En 2011, il signe à l’Inter Manacor, son club natal, où il évolue en troisième division de la Liga.

3 – Douche glacée, rangement et ligne 7

Passer sa main sur nez, puis remettre ses cheveux derrière son oreille pour encore toucher son nez, les manies du joueur en énervent plus d’un sur le terrain. Mais Nadal a d’autres TOC. Avant chaque match, il doit suivre un rituel bien précis décrit par l‘Obs. Pendant ses matchs, après une douche glacée et une séance d’écoute musicale, Nadal range ses bouteilles d’eau dans un ordre bien particulier et ne marche jamais sur les lignes 7.

4 – Sportif ambidextre

Une légende circulait sur le champion : l’Espagnol serait droitier et à 8 ans, après trois années de pratique, son entraîneur l’aurait forcé à changer de main car dans le sport, les gauchers sont rares et donc plus difficiles à lire, raconte le site français. Dans son autobiographie, Nadal l’a démentie, expliquant qu’enfant, il jouait tous les coups à deux mains. « Mon oncle (et entraineur Toni) m’a dit : ‘Aucun professionnel ne joue comme ça, nous n’allons pas innover, tu dois changer’ ». C’est bien sûr le gauche qui l’a emporté. Dans les autres sports, comme le golf et le basket, Nadal est droitier.

5 – Il n’a jamais cassé de raquette… volontairement

Contrairement à Djoko, Federer et les autres, Nadal n’a jamais jeté une raquette de sa vie. Comme le rapporte France TV Sport, son oncle lui disait « ‘Si tu jettes ta raquette, j’arrête de t’entraîner’. Il m’expliquait que je devais traiter ma raquette avec respect parce qu’en Afrique, beaucoup de gens très pauvres adoreraient avoir une raquette comme la mienne. Si je rate un coup, c’est de ma faute et pas celle d’un objet ». Il en a donc jamais cassé… sauf une, en tapant la terre de ses chaussures. Il en était malade et s’est excusé une dizaine de fois.

CIM Internet