Paris Match Belgique

Les Red Lions ont renversé les Pays-Bas en ouverture des JO: « Nous étions supérieurs »

Une belle première victoire. | © Belga Image

Sport

Les Red Lions ont entamé leur tournoi olympique, le 4e consécutif depuis les Jeux de Pékin en 2008, par une victoire 1-3 (repos 0-0) face aux Pays-Bas, championne d’Europe et 3e nation mondiale de hockey.

Menés au score, ils ont renversé le cours du match grâce à un triple d’Alexander Hendrickx, sur trois phases arrêtées (deux pc et un stroke) tombé en quatre minutes dans le 3e quart-temps.. Comme attendu, Tom Boon (blessure au mollet) était en tribune et Thomas Briels sur le terrain. Pas de round d’observation entre les deux équipes rivales. Les Red Lions, en blanc pour l’occasion, ont mis d’emblée le stick sur la balle et assuré le tempo du match. Les Oranje étaient réduits à un jeu de transition, mais la défense belge veillait au grain. Un envoi de De Kerpel repoussé par le gardien Blaak et la reprise non cadrée sur le rebond de Van Aubel (9e) furent les plus belles occasions belges du premier quart (0-0).

Un but fut refusé aux Belges (20e), après consultation de la vidéo, « c’était but mais l’arbitre a sifflé avant que la balle ne rentre dans le but » a expliqué De Kerpel. Le premier penalty corner (pc) du match tomba côté néerlandais, à la suite d’une faute de Hendrickx mais l’envoi de Van Ass manqua le cadre de Vanasch jusque-là totalement au repos (26e). Le marquoir était toujours vierge au repos. Une carte verte de De Kerpel (35e) eut des graves conséquences. Les Néerlandais profitèrent immédiatement de leur supériorité numérique et Hertzberger ponctuait une belle action individuelle dans le plafond du but (1-0, 35e). Ce but qui ne reflétait pas le match, ne découragea pas l’équipe.

Les Belges ont eu l’avantage

À la 41e, les Red Lions obtenaient leur premier pc, après consultation vidéo le stick du gardien ayant touché celui de Briels qui réclama les images. Le redoutable « sleep » de Hendrickx ne laissait pas passer sa chance d’égaliser (1-1). Le match venait de basculer. Un stroke était accordé à Charlier et Hendrickx encore lui trouvait le fond des filets néerlandais (1-2, 43e). Dès cet instant les Néerlandais devaient se découvrir et les espaces s’ouvraient enfin devant les Red Lions. Conséquence deux pc consécutifs étaient accordés juste avant la fin de la 3e période et l’inévitable Hendrickx plantait son 3e but de la période sur le second (1-3, 45e).

Dans la dernière période, les Belges ont surtout géré leur avantage face à des Néerlandais sans solution. Il s’agissait d’une première rencontre de poule. Lundi (9h30/2h30 belges), la Belgique affronte l’Allemagne, vice-championne d’Europe.

Les deux autres matches de la 1re journéne dans la poule B se joueront en soirée: Grande-Bretagne – Afrique du Sud (18h30 locales/11h30 belges) et Canada-Allemagne (19h00 locales/12h00 belges)

« Nous étions supérieurs dans le jeu et physiquement aux Pays-Bas »

« Ce n’était pas évident de commencer le tournoi avec les Pays-Bas et l’Allemagne. On avait la pression, et on était prêts mentalement à toute éventualité, même perdre ces deux matches. Donc, commencer par une victoire, je crois que tout le monde sort en confiance de ce match et c’est le plus important. C’est le début de tournoi idéal, mais ce n’est un match. Tout va se jouer en quarts. Avec cette victoire, on est pratiquement qualifié pour les quarts » estimait John-John Dohmen.
©Belga Image

« Cela enlève beaucoup de pression pour la suite ». « Ce n’était pas idéal de prendre un but, mais on était au-dessus dans le match ce qui nous manquait c’était de gagner des pc. À partir du moment où on l’a fait, on a commencé à marquer. » « Malgré le but concédé, on sentait qu’on était au-dessus, on était bien en place. Il n’y avait pas de raison de paniquer. C’était aussi un match de poule, plus facile que sur un match couperet. C’est un bon début de tournoi », a jugé Cédric Charlier.

« Tout le monde a bien joué et se sent bien » s’est réjoui Thomas Briels qui remplaçait dans l’équipe Tom Boon, en convalescence de sa blessure au mollet. « Gagner 3-1 aux Jeux Olympiques contre les Pays-Bas c’est un bon signal. » « On s’est battu sur tout et on n’a rien donné. On a joué à un plus haut niveau qu’à l’Euro » avançait pour sa part Nicolas De Kerpel. « Ils sont moins acclimatés que nous à la chaleur, ils étaient moins frais, ça se voyait. À un moment ils ne savaient pas suivre. La chaleur était très supportable. »

Par Belga 

CIM Internet