Paris Match Belgique

À 7 Fontaines : Le padel a pignon sur rue

Victoria De Keeper et Douglas Weymeersch : à 7 Fontaines, le padel et le golf font bon ménage. | © DR

Sport

Et pourquoi ne pas prolonger un parcours de golf par une petite partie de padel ? Dans le prestigieux club de Braine-l’Alleud, les deux disciplines font désormais bon ménage.

 

Par Miguel Tasso

En Belgique, le padel est l’un des sports les plus tendance du moment. Le nombre de pratiquants est en hausse partout. Rien qu’en région Wallonie-Bruxelles, on dénombre déjà plus de 75 clubs. Et la croissance est exponentielle. Comment s’étonner, dans ce contexte, que certains clubs de golf envisagent d’ajouter des courts de padel à leurs infrastructures ?

C’est déjà le cas au GC 7 Fontaines, à Braine-l’Alleud, où trois courts ont été érigés à deux pas du practice. « En fait, nous avons fondé une nouvelle entité, complètement indépendante et baptisée “Sept Club”. Les membres du golf bénéficient, bien sûr, de conditions favorables. Ils ne doivent pas s’acquitter de droit d’entrée. Mais le club, reconnu par la Fédération belge de padel, est évidemment ouvert à tous », expliquent Douglas Weymeersch et Victoria De Keeper, associés-créateurs de ce nouveau concept.

En général, dans notre pays, les courts de padel ont élu résidence au sein des clubs de tennis. Mais l’idée d’en installer dans les clubs de golf a également du sens. « À 7 Fontaines, nous avons utilisé une zone abandonnée qui servait de décharge. Nous avons fait appel à la société spécialisée Be Padel, créée par Christophe Rochus et Laurent Montoisy, pour la construction des terrains. Un paysagiste s’est chargé du décor. Parallèlement,nous avons notre propre petit clubhouse avec une terrasse et un parking privé. L’objectif est d’être indépendant du golf tout en étant complémentaires. » Un vrai win-win.

Le padel, né en Amérique du sud et très populaire dans le sud de l’Europe, est un sport simple, ludique, qui ne demande pas un long apprentissage, surtout si l’on a déjà quelques notions de tennis. Il se joue obligatoirement à quatre sur un terrain relativement petit (20 x 10 m) ceinturé de murs ou de grillages qui font pleinement partie du jeu. Les raquettes sont en gomme, les règles très proches du tennis. « On peut pratiquer ce sport à tout âge, en famille ou entre amis. Et on peut jouer durant toute l’année en extérieur, pourvu qu’il fasse sec. En réalité, c’est une discipline très accessible et intuitive. Les courts se réservent pour une heure et demie au tarif de 8 euros pour les membres et de 12 euros pour les visiteurs extérieurs. Et il est, bien sûr, possible de louer le matériel si nécessaire. »

Dans le cadre magique de 7 Fontaines, le Sept Club a trouvé un écrin de rêve pour sa pendaison de crémaillère. « De nombreux golfeurs sont déjà tombés sous le charme de cette nouvelle discipline. À terme, des tournois seront bien sûr organisés, tout comme des stages d’initiation pour les jeunes et moins jeunes. Et nous travaillons aussi sur un concept de team-building pour les sociétés avec, au programme, des journées axées golf et padel. »

Inauguré en 1987 et idéalement situé à un quart d’heure du sud de Bruxelles, le Golf Club 7 Fontaines compte aujourd’hui 1 900 membres et propose aux passionnés du sport de St Andrews deux parcours de dix-huit trous (Le Château et La Forêt) et un de neuf trous (Le Parc). L’environnement est magique, avec des fairways balisés par des arbres centenaires et un château en guise de clubhouse. « Nous avons réalisé ces derniers mois d’importants travaux sur nos parcours afin de permettre aux greens de bénéficier de davantage de luminosité. Nous sommes très heureux du résultat », précise Douglas Weymeersch, qui mélange avec bonheur les plaisirs du swing et du smash… et inversement.

 

CIM Internet