Paris Match Belgique

Le golf en Belgique francophone ? Ladies first !

Parmi les nouveaux adeptes du sport, on recense de nombreux jeunes adultes, notamment chez les femmes. | © DR

Sport

En 2025, un nouveau joueur sur deux sera une joueuse : voilà l’objectif ambitieux de l’Association francophone de golf. Explications avec Émilie Geury.

 

Par Miguel Tasso

En golf aussi, comme dans la chanson de Jean Ferrat, la femme est l’avenir de l’homme. Sur les greens belges, les ladies sont, en tout cas, de plus en plus nombreuses à s’adonner aux joies du swing. « Au sein de l’association francophone, elles représentent désormais un tiers des affiliés. Et à l’horizon 2025, notre objectif est qu’un nouveau golfeur sur deux soit une golfeuse », explique Émilie Geury, secrétaire générale de l’AFGolf.

Il fut une époque où le swing se conjuguait essentiellement au masculin, y compris dans notre pays. Depuis quelques années, on note un véritable engouement féminin. Et la récente crise sanitaire, avec ses confinements, a accéléré le mouvement. « En cette période si anxiogène, le golf est un sport nature qui se joue au grand air, durant toute l’année. Il est excellent pour la santé. Il facilite la déconnexion. Et il peut se pratiquer seul, entre amis ou en famille, tous âges confondus. Bref, il réunit de nombreux atouts. »

Parmi les nouveaux adeptes du sport de St Andrews, on recense de nombreux jeunes adultes, notamment chez les femmes. « Bien sûr, les seniors restent majoritaires. Ils ont davantage de temps dans leur agenda. Mais la moyenne d’âge tend à baisser. C’est un signe fort. »

Lors d’un acte organisé fin août au Golf de Naxhelet, en présence de la ministre des Sports Valérie Glatigny, l’AFGolf a été la première fédération francophone à s’engager formellement pour renforcer la place des femmes dans le sport. « C’est le début d’une série d’actions concrètes que nous allons mener en collaboration avec les clubs. L’objectif est de susciter des vocations dans toutes les catégories d’âge, grâce notamment à des initiations et des journées portes ouvertes entièrement gratuites. En fait, l’important est d’inciter les hésitantes à oser faire le premier pas et à franchir les portes d’un clubhouse pour, au moins, découvrir la discipline sans tabou », poursuit Émilie Geury.

En haut de l’affiche, le golf féminin « made in Belgium » montre l’exemple. L’Anversoise Manon De Roey, qui a participé aux derniers Jeux olympiques de Tokyo, fait désormais partie de l’élite du circuit professionnel européen. Et, chez les plus jeunes, la talentueuse Savannah De Bock brûle les étapes. À 15 ans, la pépite du Royal Waterloo vient même d’être sélectionnée pour participer à la Junior Solheim Cup, équivalent féminin (pour les 12-18 ans) de la Ryder Cup. Et, pour rappel, en mai 2022, une manche du Ladies European Tour aura lieu au Golf de Naxhelet, en présence des meilleures joueuses professionnelles.

Mots-clés:
Belgique femme golf
CIM Internet