Paris Match Belgique

Affaire Djokovic : L’énième rebondissement qui pourrait renvoyer le Serbe à la maison

novak djokovic covid 19 open australie

Les soupçons s'éternisent autour du Numéro 1 mondial. | © ABACAPRESS.

Sport

La police aux frontières australienne enquêterait sur la localisation du joueur durant les deux semaines avant son arrivée à Melbourne. Djokovic a indiqué qu’il n’avait pas voyagé sur ce laps de temps, ce que différents posts sur les réseaux sociaux contredisent.

La saga n’est pas encore terminée. Alors qu’un juge australien a annulé le refus de visa du gouvernement pour Novak Djokovic, un énième rebondissement pourrait jouer en faveur des autorités. Même si le Serbe a pu s’entraîner fièrement sur la Rod Laver Arena ce mardi, la police enquête toujours sur les déclarations contradictoires du Numéro 1 mondial.

Lire aussi > Un juge ordonne la libération de Djokovic, mais rien n’est fini pour autant

Djokovic a-t-il menti ?

À son arrivée sur le sol australien, le joueur aurait déclaré sur l’honneur qu’il n’avait pas voyagé durant les deux semaines précédant son atterrissage – condition à une entrée en règle sur le territoire, ce que différents posts publiés sur les réseaux sociaux viennent contredire.

Car Djokovic a bien voyagé de Belgrade à Marbella en Espagne pendant cette période, comme vient l’indiquer cette vidéo relayée sur Twitter.» Une « déclaration mensongère » passible d’une lourde peine – jusqu’à 12 mois d’emprisonnement – selon le Herald Sun.

Lire aussi > Selon son père, Novak Djokovic est «le leader des peuples opprimés», «le Spartacus du nouveau monde»

La décision finale reviendra au ministère de l’Immigration australien probablement avant jeudi, date de la révélation du tableau masculin à l’Open d’Australie. Le suspens et les soupçons restent entiers dans cette folle saga, qui n’a pas encore dit son dernier mot.

CIM Internet