Paris Match Belgique

« Rasta Rockett », le retour : La Jamaïque envoie trois équipes de bobsleigh à Pékin

jamaique bobsleigh jeux olympiques pekin

Jazmine Fenlator-Victorian et Carrie Russell lors d'une épreuve de bob à deux féminin, à Pyeongchang (Corée du Sud) aux JO d'hiver 2018. | © DPA.

Sport

La Jamaïque sera représentée aux Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février) pour la première fois de son histoire dans trois épreuves de bobsleigh, a annoncé lundi le comité olympique jamaïcain.

« Ce sera le feu sur la glace », a indiqué Team Jamaica sur son compte Twitter. « C’est la première fois que la Jamaïque se qualifie dans trois épreuves olympiques de bobsleigh : le bob à quatre, le bob à deux et le monobob féminin », a ajouté le comité olympique jamaïcain.

« Nous ne voulons pas faire des courses de dragsters dans une Prius »

La Jamaïque peut également espérer participer à la quatrième et dernière épreuve au programme des JO-2022, puisque en bob à deux féminin, l’équipage jamaïcain a manqué de peu la qualification et a le statut de premier remplaçant. La Jamaïque est entrée dans l’histoire des JO d’hiver en 1988 à Calgary, au Canada, en participant pour la première fois aux épreuves de bobsleigh, en bob à deux (30e) et en bob à quatre (abandon).

Le pays a participé depuis à plusieurs reprises aux épreuves de bobsleigh aux JO, en bob à deux masculin et féminin, mais il fallait remonter à 1998 pour trouver trace d’un équipage jamaïcain en bob à quatre, la catégorie reine. Le quatuor masculin et son improbable rêve de gloire olympique à Calgary avaient ensuite inspiré le film Rasta Rockett et rencontré un grand succès populaire. Membre de cet équipage, Chris Stokes est aujourd’hui président de la fédération jamaïcaine de bobsleigh et doit relever un défi d’une autre nature : celui de réussir à financer de nouveaux équipements, notamment des bobsleighs, ou traineaux, très onéreux.

Le comité olympique jamaïcain tente depuis fin novembre de réunir 194 000 dollars (170 200 euros) pour cela via une opération de financement en ligne. Mais pour le moment, elle n’a récolté qu’à peine 4 000 dollars. « Nos sportifs sont aussi volontaires, travailleurs, résistants et talentueux que les autres, mais sans bobsleigh de haut niveau, ils ne pourront jamais atteindre leur potentiel », peut-on lire sur la page destinée à récolter des fonds.  « Nous ne voulons pas faire des courses de dragsters dans une Prius », conclut cet appel.

Avec Belga

CIM Internet