Paris Match Belgique

Pékin 2022 : L’insolite histoire de Benjamin Alexander, skieur qui représentera la Jamaïque

Pékin 2022 : L'insolite histoire de Benjamin Alexander, skieur qui représentera la Jamaïque

Benjamin Alexander en décembre dernier. | © SAVO PRELEVIC / AFP.

Sport

Benjamin Alexander va devenir le premier athlète à skier pour la Jamaïque aux Jeux Olympiques d’hiver.

 

D’après un article Paris Match France de Clémentine Rebillat

Il a commencé le ski il y a seulement six ans, mais dans quelques jours, il participera à la plus prestigieuse des compétitions. Benjamin Alexander, âgé de 38 ans, va devenir le premier athlète à représenter la Jamaïque en slalom géant aux Jeux Olympiques. Le 13 février prochain, en haut de la piste, il marquera l’histoire d’une nation tout entière.

Le sportif né en Angleterre, à Wellingborough, a choisi de concourir sous les couleurs du drapeau d’où est originaire son père. Et c’est il y a seulement quatre ans, après avoir assisté aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018, qu’il a décidé de se lancer ce défi fou. « Depuis qu’il est petit il est comme ça. Nous savions qu’il réussirait. Il est capable de presque tout. C’est le seul de notre famille qui fasse ce genre de chose mais c’est incroyable, nous sommes simplement fiers », confie sa mère, Ann, au Northamptonshire Telegraph.

Avant de se reconvertir dans le sport de haut niveau, Benjamin Alexander évoluait en tant que DJ. « J’ai grandi en écoutant de la musique plutôt qu’avec le sport. Bob Marley, le reggae, ce genre de trucs. Je n’ai pas commencé à skier avant mes 32 ans et quand j’ai essayé ma première fois, je suis tombé à 27 reprises », raconte de son côté le champion au Daily Mirror.

« Aucune chance que je gagne »

Cet outsider confie adorer les histoires « que l’on découvre aux JO et font presque plus parler que les médailles ». Et parce qu’il est Jamaïcain, impossible pour le grand public de ne pas faire le lien avec le célèbre film Rasta Rockett, ou encore avec le nageur Éric Moussambani, de Guinée équatoriale, qui avait fait la Une après les Jeux de Sydney en 2000 pour sa performance dans les bassins. « Eric, sa seule expérience de natation a été dans une piscine d’hôtel de 20 mètres chez lui en Guinée équatoriale. Il n’en avait jamais vu de taille olympique et de son propre aveu, il a failli se noyer. Je me suis qualifié donc mon histoire est un peu différente de la sienne, mais je veux penser que je partager ce même esprit, ‘je vais mener ça à bien quoi que les gens pensent’, sa ténacité, et évidemment, celle des gars du bobsleigh jamaïcain ». Il compte d’ailleurs parmi ses mentors Dudley Stokes, l’un des vrais héros de l’équipe jamaïcaine de bobsleigh dont l’histoire a été adaptée au cinéma.

« Nous le regarderons à la télévision. Je suis fier qu’il représente la Jamaïque », commente son père. Evidemment, le jeune homme qui fait la tournée des médias et aura même un documentaire qui lui sera prochainement consacré, ne s’attend pas à une médaille. « Ces pistes ne sont pas une blague. C’est difficile de décrire à quel point elles sont effrayantes. Essayez d’imaginer une patinoire à un angle de 40 degrés et vous aurez l’idée. C’est fou », explique-t-il. « Il n’y a aucune chance pour que je gagne à moins que tout le monde tombe ou que plein de pays décident de boycotter les Jeux », ajoute-t-il. Après les Jeux Olympiques, Benjamin Alexander envisage de lancer une carrière de conférencier, afin de motiver et d’inspirer les jeunes générations.

CIM Internet