Paris Match Belgique

Tout ce qu’il faut savoir sur Carlos Alcaraz, le nouveau phénomène du tennis mondial

carlos alcaraz

Carlos Alcaraz lors de son triomphe au Masters 1000 de Madrid après avoir battu Alexander Zverev en finale, ce dimanche 8 mai. | © OSCAR DEL POZO / AFP.

Sport

Vainqueur ce dimanche du Masters 1000 de Madrid, le prodige espagnol a en moins d’une semaine battu son idole Rafael Nadal, le patron Novak Djokovic et le N°3 mondial Alexander Zverev. Taille patron. Le circuit est prévenu à l’approche de Roland-Garros.

 

Monstrueux depuis des semaines, le phénomène ibérique Carlos Alcaraz s’est offert ce dimanche le Masters 1000 de Madrid, son deuxième grand tournoi (après celui de Miami), en balayant en finale le n°3 mondial Alexander Zverev. Une performance d’autant plus hallucinante que le natif de Murcie s’est permis de terrasser son idole Rafa Nadal en quarts avant d’imposer sa loi à Novak Dkojovic en demi-finale. Le tout à simplement 19 ans pour celui qui est comparé régulièrement à Nadal pour sa précocité. Il est d’ailleurs devenu la semaine dernière le plus jeune joueur à intégrer le top 10 au classement ATP (9e) depuis le « Taureau de Manacor », en 2005.

Entraîné par l’ancien n°1 mondial Juan Carlos Ferrero, Alcaraz a décroché le cinquième tournoi de sa carrière, le plus prestigieux avec Miami, après celui de Rio de Janeiro en février, le Next Gen à Milan en novembre et celui d’Umag, en Croatie, l’an dernier.

Irrésistible ascension

Né à El Palmar, un bourg localisé près de Murcie, dans le sud-est de l’Espagne, le jeune homme remporte des succès prometteurs dés ses 15 ans, année au cours de laquelle il gagne son premier match dans un tournoi Challenger à Alicante, en avril 2019. L’année suivante, il se révèle lors du tournoi ATP 500 de Rio de Janeiro, où il reçoit une invitation. Âgé de 16 ans et classé 406e mondial, il élimine au premier tour Albert Ramos-Viñolas, 41e, avant de s’incliner contre Federico Coria. Il est alors le plus jeune joueur à remporter un match sur le circuit ATP depuis 2013 et le plus jeune à battre un top 50 depuis 2003.

La même année, il devient le cinquième joueur à parvenir à remporter trois Challenger avant 18 ans (avec Richard Gasquet, Félix Auger-Aliassime, Novak Djokovic et Juan Martín del Potro) et reçoit à l’issue de la saison l’ATP Award de la révélation.

Le jeune tennisman poursuit sur sa lancée. En 2021, il passe un tour à l’Open d’Australie, puis atteint le 3e tour à Roland Garros, avant d’accéder aux quarts de finale à l’US Open en faisant notamment tomber au 3e tour le numéro 3 mondial Stéfanos Tsitsipás dans un match très disputé de plus de 4 heures. Il est alors le plus jeune joueur à battre un membre du top 3 mondial depuis Michael Chang en 1989. Carlos Alcaraz est contraint d’abandonner en quarts face au Canadien Felix Auger-Aliassime en raison d’une blessure à l’adducteur droit.

Avec Nadal, de troublantes similitudes

Pour tutoyer les sommets, le prodige peut compter sur l’ancien champion espagnol Juan Carlos Ferrero, devenu son entraîneur depuis quatre ans. Interrogé par l’Équipe en avril, ce dernier était persuadé depuis longtemps que son protégé irait loin : « Son potentiel était là, et mon rôle était de le laisser évoluer, de le laisser jouer et de maintenir un bon rythme. Donc non, sa victoire (à Miami, Ndlr) ne me surprend pas du tout mais, bien sûr, c’est quand même allé très vite. Ce qui n’est pas facile… »

À l’approche de Roland-Garros (22 mai-5 juin), les regards se tournent évidemment vers le jeune champion, lui qui n’évite pas les questions autour de ses ambitions. « Je me sens capable de rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde, comme Nadal ou Djokovic, dans tous les tournois et sur toutes les surfaces », a assuré le joueur samedi. Si son expérience lors des tournois du Grand Chelem, et leur format au meilleur des cinq sets, est encore tendre – il n’a fait ses débuts porte d’Auteuil qu’en 2021 –, Alcaraz se « sent prêt ».

S’il gagne le tournoi parisien, la comparaison avec Rafa sera d’autant plus troublante. Nadal avait exactement le même âge lorsqu’il a remporté pour la première fois Roland, en 2005. L’histoire du tennis est en marche.

Avec agences

CIM Internet