Paris Match Belgique

US Open : Le rêve américain du Belge Adrien Dumont de Chassart

adrien dumont de chassart va particper à son premier grand chelem

Adrien Dumont de Chassart a tous les atouts pour rejoindre rapidement Thomas Pieters, Thomas Detry et Nicolas Colsaerts en haut de l’affiche. | © Illinois Athletics

Sport

Âgé de 22ans et toujours amateur, le Villersois va défier les plus grands champions professionnels du monde lors de l’US Open, un des quatre tournois du Grand Chelem qui débute ce jeudi à Boston.

 

Par Miguel Tasso

C’est une magnifique histoire, presque un conte de fées. Encore amateur, Adrien Dumont de Chassart s’est qualifié pour l’US Open, mythique tournoi du Grand Chelem qui débute ce jeudi à Boston, dans le Massachusetts. «Secrètement, je rêvais de cette promotion. Mais je savais aussi que le challenge était immense ! » Le Grand Chelem américain est réservé, bien sûr, aux plus grands champions professionnels. Mais il distribue aussi quelquesplaces via des compétitions de qualification auxquelles participent les meilleurs joueurs amateurs ainsi que de nombreux pros.

S’appuyant sur sa grande forme du moment, le Villersois a relevé le défi. Et, au bout du suspense, il a obtenu le précieux sésame. «Au départ du dernier trou, j’étais sur la corde raide. Je n’avais pas droit à l’erreur. Mais je n’ai pas tremblé et j’ai réussi un improbable birdie. »

Ce jeudi, Adrien déposera donc sa balle sur le tee n° 1 du prestigieux Country Club de Brookline, qui a déjà accueilli la Ryder Cup. Il côtoiera les plus grandes stars du swing, de Jon Rahm à Justin Thomas en passant par Bryson DeChambeau ou Phil Mickelson. Et il jouera devant des dizaines de milliers de spectateurs. «Je ne réalise pas encore vraiment ce qui m’attend. Jusqu’ici,
je n’ai assisté à des majors que devant mon écran de télévision. Forcément, il y aura donc un peu de stress et de tension. Mais je vais essayer de rester dans ma bulle, de jouer mon jeu et de savourer le moment. Mon premier objectif sera de passer le cut.»

Illinois Athletics

Pour cette pendaison de crémaillère, il pourra compter sur les conseils de Mike Small, le fameux coach de l’Université de l’Illinois, et sur ceux de Thomas Pieters. Le champion anversois, membre du top 50 mondial, participe également à l’épreuve. Il ne manquera évidemment pas d’aider son jeune compatriote à trouver ses repères. Né avec le siècle, Adrien a fait ses classes au club de La Bruyère, situé tout près de sa résidence familiale de Villers-la-Ville. Très doué, il a collectionné les victoires dans les catégories d’âge et a rejoint le Royal Waterloo pour parfaire sa préparation.

Voilà quatre ans qu’il a posé ses valises et ses fers aux États-Unis. À l’Université de l’Illinois, il combine études en business management et golf de haut niveau. Avec, à chaque fois, les mêmes bons résultats. « J’ai encore une année d’université devant moi. A priori, je vais rester fidèle à ce programme. Il sera temps ensuite de me lancer dans la carrière professionnelle, soit en Europe, soit aux États-Unis. C’est cette option que je privilégie pour le moment. »

Garçon posé, lucide, bien dans sa peau et bien dans son swing, Adrien Dumont de Chassart a tous les atouts pour rejoindre rapidement Thomas Pieters, Thomas Detry et Nicolas Colsaerts en haut de l’affiche. « Il a du talent, bien sûr. Mais c’est aussi un grand travailleur. Et, surtout, il a une énorme capacité d’écoute. Il intègre très vite le moindre conseil et en tire aussitôt profit», résume Jérôme Theunis, son entraîneur belge, qui l’épaulera également dans le Massachusetts.

Financièrement, l’US Open est un des tournois les mieux dotés de l’année : il propose un prize money de 12,5 millions de dollars. Vu son statut d’amateur, le grand espoir du golf belge n’aura pas le droit de toucher une part de ce gâteau. Mais il aura, en revanche, la chance d’apprendre son futur métier au plus haut niveau. Et cela n’a pas de prix.

Mots-clés:
grand chelem golf us open
CIM Internet