Paris Match Belgique

Reprise précoce du championnat belge : le Club Bruges encore sur du velours ?

La D1A reprend le championnat le prochain week-end.

La Jupiler Pro League fait son retour ce vendredi 22 juillet avec une affiche entre le Standard et La Gantoise. | © Belga

Sport

C’est déjà reparti au plus haut niveau du football belge pour cause de coupe du monde hivernale. Les Flandriens favoris pour s’adjuger une quatrième couronne nationale consécutive… Faute de réelle concurrence.


Deux mois jour pour jour après le baissé de rideau de la défunte saison, la Jupiler Pro League fait son retour ce vendredi 22 juillet avec une affiche entre le Standard et La Gantoise. Ce cru 2022-2023 risque d’être marquant à plus d’un titre avec une programmation bousculée par la première Coupe du monde « hivernale » de l’histoire, mais aussi avec une bataille à tous les échelons de la compétition.

Cette dernière présente un format à 18 clubs pour la dernière fois, ce qui engendre la relégation de trois équipes. Dans les hautes sphères du classement, le Club de Bruges fait une nouvelle fois office de favori à sa propre succession. Les Brugeois comptent bien accrocher un 19e titre à leur palmarès, le 4e consécutif, et peuvent compter sur un effectif solide parmi lequel figurent encore des noms très courtisés comme Charles De Ketelaere et Noa Lang.

Au côté des deux jeunes pépites sont venus s’ajouter des joueurs comme Ferran Jutgla, Cyle Larin, Bjorn Meijer ou encore Casper Nielsen. Le plus gros changement chez les Blauw en Zwart s’est passé au niveau du banc, avec l’avènement de Carl Hoefkens à la tête de l’équipe. L’ancien défenseur du Club et des Diables Rouges a pris la relève du Néerlandais Alfred Schreuder, reparti au pays du côté de l’Ajax.

L’effet surprise de l’Union dépassé, l’envol de Mazzu au Sporting?

Felice Mazzu est le nouveau coach d'Anderlecht.
©Belga

Surprise du défunt championnat et adversaire des Brugeois pour le titre jusque dans les ultimes journées des Champion’s Playoffs, l’Union Saint-Gilloise devra confirmer son extraordinaire exercice 2021-2022 bouclé à la deuxième place. Cette saison, les Unionistes ne bénéficieront plus de l’effet de surprise et seront désormais attendus au tournant, surtout avec un effectif qui a vu les départs de son meilleur buteur Deniz Undav vers Brighton ou d’un de ses meilleurs joueurs, Casper Nielsen, en Venise du nord.

Grand artisan de la remontée en D1A, puis de la lutte pour le titre la saison dernière, l’entraîneur Felice Mazzu a lui aussi quitté le navire jaune et bleu pour Anderlecht. Il a été remplacé par son ancien adjoint Karel Geraerts.

Avec l’arrivée de Mazzu, Anderlecht repart également sur de nouvelles bases après l’ère Vincent Kompany. L’ancien Diable Rouge a posé ses valises à Burnley en D2 anglaise en emmenant avec lui le milieu de terrain Josh Cullen. Outre le départ de l’Irlandais, Mazzu devra également composer une nouvelle ligne offensive depuis les départs de Joshua Zirkzee et Christian Kouame, en fin de prêts. Pour ce faire, les Mauves ont engagé le jeune Italien Sebastiano Esposito et l’espoir portugais Fabio Silva. Sous la houlette de leur nouvel entraîneur, les pensionnaires du Lotto Park auront à cœur de faire mieux que leur troisième place l’année dernière.

Quatrième des Champions’s Playoffs, l’Antwerp affiche une nouvelle fois énormément d’ambition, matérialisée par les venues de Vincent Janssen et du Diable Rouge Toby Alderweireld, mais aussi des Néerlandais Mark van Bommel comme entraîneur (en remplacement de Brian Priske) et Marc Overmars comme directeur sportif.

De son côté, La Gantoise a raté de peu le train pour les Champion’s Playoffs et s’est consolée avec la Coupe de Belgique. Bien qu’handicapé par plusieurs blessures, l’effectif de Hein Vanhaezebrouck comptera sur l’arrivée d’Hugo Cuypers, en provenance de Malines, pour accrocher le bon wagon cette saison.

Genk attendu au tournant, l’inconnu pour les Rouches

©BELGA PHOTO JOHN THYS

Auteur d’un exercice décevant, le Racing Genk espère bien redresser la barre et faire beaucoup mieux qu’une huitième place. Pour y arriver, les Limbourgeois ont fait venir l’entraîneur Wouter Vrancken du FC Malines et l’Argentin Nicolas Castro. Ce dernier devra faire oublier le départ de Kristian Thorstvedt vers Sassuolo. Dans le secteur offensif, les Genkois enregistrent également le retour de Cyriel Dessers, qui pourra faire parler la poudre avec Théo Bongonda et l’ancien Soulier d’or Paul Onuachu.

Le Standard reste lui aussi sur une saison décevante et, après leur rachat par le groupe d’investissements 777 Partners, les Rouches seront en période de transition et de reconstruction avec un marché des transferts assez calme pour le moment avec une seule arrivée: le Néerlandais Noah Ohio.

Pour la descente, le suspense sera entier avec trois sièges éjectables cette saison. Des équipes comme Zulte Waregem, Ostende, Eupen, Courtrai ou encore Seraing devront montrer un bien meilleur visage que la saison dernière pour éviter de se faire peur jusqu’au bout. Promu, Westerlo refait son retour parmi l’élite après cinq saisons passées à l’échelon inférieur. Les Campinois espèrent surfer cette bonne vague et, pourquoi pas, imiter leurs prédécesseurs bruxellois.

Avec Belga.

CIM Internet