Paris Match Belgique

Histoire belge : oui, nous sommes bien champions du monde de football

diables rouges football

Une équipe de vaillants Diables rouges qui a, jusqu'à présent en 2022, écrit la plus belle page d'histoire du footbal belge au plus haut niveau ! | © DR

Sport

Tout l’été, nous revenons sur un morceau d’histoire de la Belgique. Cette ultime semaine (7/7), nous parlerons sport, jeux olympiques, Diables rouges, médaille en or, victoire inégalée… Il y a un peu plus d’un siècle, notre pays était couronné à ses propres jeux dans la discipline du football. Une belle épopée qui marqua les esprits à l’époque !

 

Par Laurent Depré

Les JO organisés dans la ville d’Anvers en 1920, soit 90 ans après l’indépendance de la Belgique, sont uniques à plusieurs égards. Tout d’abord parce qu’ils s’agissait de la première et dernière organisation de tels jeux par la Belgique. Ensuite, pour la première fois de l’histoire des JO, une équipe africaine a pris part à la compétition, l’Egypte en football. Enfin pour la bonne raison qu’à cette époque, les jeux olympiques constituaient en football la compétition majeure de la planète. De fait, le premier Mondial ne verra le jour qu’en 1930 en Uruguay. C’est pour cela que l’Union belge fait des démarches afin que l’on accorde une étoile à l’équipe pour ce « fait d’armes »… Mais la Fifa reste inflexible pour le moment.

Et nos Diables rouges ont donc remporté leur finale face à la redoutable équipe nationale de Tchécoslovaquie 2-0 devant un stade comble (environ 35 000 spectateurs acquis à leur cause). Pour l’anecdote, la Belgique avait déjà participé au JO de football de 1900 à Paris en y envoyant une équipe… d’athlètes universitaires car l’équipe nationale ne fut créée qu’en 1904.

 

©CIO

En 1920 : la crème footballisitique s’affronte

Au total, 14 nations sont représentées au JO d’Anvers dans la compétition football. Seule la Pologne est finalement exclue pour son conflit armé avec la Russie. C’est du jamais vu. Il y la France, l’Espagne, l’Italie mais aussi la Yougoslavie, la Grèce, le Luxembourg entre autres. La surprise du 1er tour est venue de l’élimination du Danemark, pourtant finaliste des deux précédentes éditions, par l’Espagne. Mais ce qui a surtout fait la Une des journaux à l’époque, c’est la sortie prématurée de la Grande-Bretagne double tenante du titre par la Norvège !

Coppée la fusée !

Un premier match en quart et déjà l’attaquant-vedette Robert Coppée planta trois roses à l’Espagne (3-1). Le joueur qui est devenu aussi une légende de l’Union Saint Gilloise possède un total de 15 capes chez les Diables pour 9 buts. Après avoir inscrit quelques 91 goals en D1, il mit fin à sa carrière en 1929. Le Louviérois mourrut en 1970 à l’âge de 75 ans.

Place à la demi-finale que nos Diables rouges disputèrent le 31 août 1920 face aux voisins des Pays-Bas. À nouveau, notre équipe nationale ne fit pas dans la dentelle : 3-0. Une victoire qui se dessina en seconde période avec des buts de Henri Larnoe, Louis Van Hege et Mathieu Bragard. Ce dernier était un autre francophone de l’équipe qui joua au CS Verviers. Quant à Van Hege, un autre Unioniste, il fut l’un des premiers joueurs belge de l’histoire à être transféré vers la Calcio. En effet, il avait tapé dans l’oeil du Milan AC en 1910. Malheureusement sa belle carrière fut interrompue par la 1re guerre mondiale.

Les Diables rouges version 1920 ! ©CIO

Une finale épique qui s’est achevée dans la confusion totale !

Le 2 septembre 1920, la Belgique affonte donc la Tchéquoslovaquie qui s’était quant à elle défaite de la France sur un joli 4-1. L’ambiance était chaude et de nombreux supporters durent renoncer à entrer dans le stade car plusieurs heures avant le coup d’envoi, les hobettes de vente de tickets avait déjà fermé leur volet ! ‘Sold out’ comme on dirait aujourd’hui.

Sur la pelouse, après six minutes de jeu à peine, un défenseur tchécoslovaque arrêta une frappe de la main dans son propre rectangle… Penalty qui fut converti par Bragard et 1-0 pour les Diables, qui plièrent la rencontre à la demi-heure par l’intenable Henry Larnoe (2-0). Pour l’envoyé spécial du journal sportif français L’Auto, la victoire ne souffrait pas à discussion : « la meilleure équipe a remporté le tournoi »… Ce qui nous change des railleries actuelles de L’Equipe !

La rencontre bascula juste avant la fin de la première mi-temps. L’arrière-gauche de l’équipe adverse commit une agression contre Robert Coppée et fut exclu. Pour contester l’arbitrage et se plaigant d’un public hostile, ses coéquipiers quittèrent la pelouse prématurément… Ce qui donna alors l’idée au public d’envahir le terrain ! La Tchéquoslovaquie fut simplement disqualifée et la victoire entérinnée.

Et la Belgique fut médaillée d’or pour 39 minutes de jeu…

CIM Internet