Paris Match Belgique

Golf : Le Royal Waterloo prépare son centenaire

Avec ses deux « championship courses » (La Marache et Le Lion), son somptueux petit parcours de neuf trous (Le Bois-Héros) et ses vastes zones d’entraînement, le Royal Waterloo propose les infrastructures sportives les plus complètes du pays. | © DR

Sport

Le prestigieux club établi à Lasne vient de refaire complètement son intérieur, d’aménager sa merveilleuse terrasse et de peaufiner ses parcours. Petit tour de la propriété.

 

Par Miguel Tasso

En 2023, le Royal Waterloo soufflera ses cent bougies. Un cap important qui en dit long sur sa fabuleuse histoire. Né en 1923 sur les terres de la ferme -Blaret, à Rhode-Saint-Genèse, le club est basé à Lasne depuis le début des sixties. Mais pas question de trop regarder le passé. Parmi ses 2 000 membres, on recense plus de 300 juniors. L’avenir est assuré. Qu’on se le dise : il sera un centenaire jeune de corps et d’esprit, sans la moindre ride sur ses greens !

Avec ses deux « championship courses » (La Marache et Le Lion), son somptueux petit parcours de neuf trous (Le Bois-Héros) et ses vastes zones d’entraînement, le Royal Waterloo propose les infrastructures sportives les plus complètes du pays : 140 hectares entièrement dédiés au sport de St. Andrews. Ce n’est pas un hasard si les meilleurs joueurs du pays y élisent traditionnellement résidence, à l’image des deux grands espoirs belges Savannah De Bock et Adrien Dumont de Chassart qui ont respectivement participé, cette année, au British Open et à l’US Open des pros.

La rénovation complète du Club House, qui vient de se terminer, s’inscrit dans le même esprit. « Nous n’avons évidemment pas touché à l’architecture extérieure du bâtiment. En revanche, nous avons complètement revu le concept intérieur avec une salle de restaurant plus design, un nouvel espace bar élégant et une décoration moderne et très lumineuse grâce, notamment, à des portes fenêtres au ras-du-sol qui s’ouvrent sur l’immense terrasse », résume Jean-Pierre Maisin, président du RWGC. Avec environ 200 couverts possibles en intérieur et une centaine en extérieur, le résultat est effectivement bluffant.

 

©DR

C’est le chef Hugues Mattagne qui pilote l’ensemble de la restauration avec une carte gastronomique aux heures traditionnelles de repas et des plats plus rapides en dehors. « Mais nos tables sont réservées uniquement aux membres et à leurs invités », rappelle le président de ce club privé, soucieux de ne pas faire de l’endroit « the place to be » pour tout le BW !

De la terrasse, le convive bénéficie d’une vue à couper le souffle avec, en toile de fond, la bagatelle de six trous différents du parcours. Une vraie carte postale pour les passionnés de swings.

Au niveau purement golfique, le « Waterloo » affiche toujours la même excellence. Le parcours La Marache vient encore de faire l’objet de quelques aménagements au niveau de ses bunkers afin de les rendre plus visibles et moins fragiles en cas de forte pluie. Et tout est à l’avenant avec, en toile de fond, une volonté affichée de respecter l’environnement via une politique axée sur la gestion rigoureuse de l’eau et de l’arrosage automatique, la pérennité des sols, l’évolution harmonieuse de la faune et de la flore et l’énergie renouvelable.

 

©DR

« Différents événements seront, bien sûr, programmés pour fêter notre centenaire. Il y aura une grande soirée blanche, fin juin. Nous organiserons également un grand championnat amateur de double et il est possible que nous sortions une “bière du centenaire” pour les dix-neuvièmes trous ! Mais l’idée n’est pas de surmédiatiser cet anniversaire. Celui-ci sera, d’abord, celui du club et de ses membres. La discrétion fait aussi partie de notre ADN », poursuit Jean-Pierre Maisin qui travaille en parfaite harmonie avec Tristan Freslon, secrétaire général.

Conserver sa tradition d’excellence, transmettre ses belles valeurs de génération en génération, augmenter sa notoriété et jouer pleinement son rôle de locomotive historique du golf en Belgique : voilà les grands objectifs du club pour son deuxième siècle de vie.

Mots-clés:
Waterloo golf
CIM Internet