Paris Match Belgique

The Dock : Un pont flottant pour surfer sans ramer

Vidéo Sport

Histoire de ne pas se fatiguer à ramer à chaque vague, à Bali, des surfeurs ont eu l’idée de créer un pont flottant en plastique de 30 mètres de long.

 

Avec The Dock, au large des côtes balinaises, les surfeurs peuvent désormais réaliser leur take-off en sautant directement sur la vague, le tout sans ramer, et en bonus, rajouter un peu de fun au sport de glisse. Le pont flottant qui ressemble à une gros toboggan blanc (il est composé de plus d’une centaine de morceaux de plastique emboîtés) pèse près d’une demi-tonne et a été créé en partenariat avec le magazine Stab et la marque Volcom, en association avec l’entreprise Candock : « Nous nous sommes demandés, à quoi ressemblerait le futur ? À une société sans argent ? Des voitures qui se conduisent toutes seules ? Nous avons laissé les piscines à vague à Kelly Slater et les autres. Et à la place, nous avons imaginé une session de surf où on n’aurait pas à ramer. Mais ça s’est finalement avéré être assez dangereux ».

© Capture d’écran de la vidéo

Car si on pense que cela va simplifier le surf et permettre de se reposer plus facilement entre deux vagues, sur la vidéo retraçant les premiers essais des surfeurs -Ozzie Wright, Noa Deane, Yago Dora, Mitch Coleborn, Balaram Stack et Imaikalani Devault-, on se rend compte que cela reste assez complexe et requiert pas mal de technique.

Lire aussi > Au Liban, un réfugié syrien surfe sur la vague

Dès qu’une vague se forme, la plateforme se met à bouger dangereusement et donne quelques sueurs froides aux surfeurs : « Cela pourrait nous tuer si jamais elle se retournerait contre nous, non ? »  a déclaré Noa Dane. « Quand une vague se forme, le pont te frappe comme un serpent. (…) À un moment, Balaram a sauté dessus et il s’est fait éjecter à deux mètres de hauteur ». « C’est effrayant » a ajouté le surfeur australien Ozzie Wright au magazine Stab. Même s’il a avoué que c’était aussi « vraiment très fun ».

 

CIM Internet