Paris Match Belgique

Vuelta : Remco Evenepoel décroche son troisième succès d’étape en champion !

remco evenpoel

Remco Evenepoel pleure d'émotion après avoir terminé en tête de la 20e étape de l'édition 2022 de la Vuelta. | © DAVID PINTENS

Sport

Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) a conservé son maillot rouge de leader du Tour d’Espagne cycliste à l’issue de la 20e et avant-dernière étape, samedi, entre Moralzarzal et Puerto de Navacerrada (181 km), remportée en solitaire par l’Equatorien Richard Carapaz (IENOS-Grenadiers). Il devrait être sacré ce dimanche !

 

Le champion olympique a décroché son 3e succès d’étape dans cette Vuelta. Le Néerlandais Thymen Arensman (Team DSM) a pris la 2e place à 8 secondes. L’Espagnol Juan Ayuso (UAE Team Emirates) a pris la 3e place à 13 secondes.

Evenepoel, qui n’a jamais été menacé a franchi la ligne en 6e position à 15 secondes et conservé 2:05 d’avance sur l’Espagnol Enric Mas, 5e samedi à 13 secondes, et 5:08 sur Ayuso. Sauf catastrophe ce trio devrait occuper dans cet ordre le podium final dimanche soir à Madrid à l’issue d’une ultime étape de 96,7 km qui fera figure de parade finale.

Les attaques se multipliaient dès le début de la course. Sept hommes tentaient l’aventure après une dizaine de kilomètres: Xandro Meurisse (Alpecin-Deceuninck) et son équipier australien Robert Stannard, les Français Clément Champooussin (AG2R Citroën) et Simon Guglielmi (Arkéa Samsic) et les Espagnols Ruben Fernandez (Cofidis), Dani Navarro (Burgos-BH) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi). Guglielmi lâchait ensuite prise alors que l’Espagnol Marc Soler (UAE Team Emirates) intégrait l’échappée. Le Puerto de Navacerrada (1re catégorie, 10,3 km à 6,8 pour cent) livrait un premier verdict pour le général: l’Espagnol Carlos Rodriguez (Movistar), cinquième à 6:49 et candidat au podium, était déjà distancé. Le jeune Espagnol avait chuté jeudi.

Un gros groupe de poursuivants se formaient après cette ascension, avec notamment Alejandro Valverde (Movistar), équipier d’Enric Mas, le deuxième du général. L’Equatorien Richard Carapaz (INEOS Grenadiers), maillot à pois, le Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) ou encore l’Italien Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan) se trouvaient dans ce groupe.

Devant eux, Soler et Stannard faussaient compagnie aux autres échappés à 110 km de l’arrivée. Les deux hommes passaient ensemble au sommet du Puerto de Navafria (2e catégorie, 9,8 km à 5,5 pour cent) avec 1:12 sur un trio formé par Pinot, le Suisse Gino Mäder (Bahrain-Victorious) et l’Autrichien Gregor Mühlberger (Movistar). La jonction entre ces deux groupes s’opérait à 68 km de la ligne, juste avant le Puerto de Canencia (2e catégorie, 7,5 km à 4,9 pour-cent). Durant cette ascension, Carapaz, Valverde et le Colombien Sergio Higuita (BORA – hansgrohe) revenaient sur eux.

Dans le Puerto de la Morcuera (1re catégorie, 9,4 km à 6,9 pour cent), alors que Meintjes et Higuita tentaient de filer devant bientôt rejoints par Carapaz, dans le peloton du maillot rouge qui accusait un plus de 3 minutes de retard, les Movistar faisaient le forcing pour fatiguer Evenepoel. A 3 km du sommet (et 40 de l’arrivée), Enric Mas plaça une accélération. Remco Evenepoel suivit facilement. Trois autres coureurs réussirent à les suivre: Thymen Arensman, Ben O’Connor et Juan Ayuso.

D’autres revinrent ensuite: Joao Almeida, Marc Soler et Miguel Angel Lopez. Au sommet, Carapaz assurait sa victoire au classement de la montagne. Le groupe d’Evenepoel basculait à 1:50. Dans la descente le peloton des favoris se regroupa tandis que le trio de tête conservait un petit avantage sur ce qui restait de l’échappée initiale.

L’ultime montée de ce Tour d’Espagne, le Puerto de Cotos (1re catégorie, 10,3 km à 6,9 pour cent) ne permit pas à Mas de décramponner Evenepoel tandis que Carapaz parvenait à conserver un mince avantage sur les favoris lancés à sa poursuite. Dimanche, la 77e Vuelta s’achèvera par une étape de 96,7 km à Madrid entre Las Rozas et le Paisaje de la Luz.

Remco Evenepoel devrait succéder officiellement à Primoz Roglic, vainqueur des trois dernières éditions, au palmarès et offrir à la Belgique son premier grand tour depuis 44 ans et le succès de Johan De Muynck dans le Giro en 1978. La dernière victoire belge dans la Vuelta remonte à 1977 avec Freddy Maertens.

Avec Belga

CIM Internet