Paris Match Belgique

Les ravages du Tour de France sur les jambes des coureurs (Photos)

Les photos des dégâts font froid dans le dos.

Sport

Tandis que les coureurs s’apprêtent à affronter la 17ème étape du Tour de France ce mercredi 19 juillet, les kilomètres s’affichent autant sur le compteur que sur les jambes des cyclistes.

Cuisses congestionnées, mollets enflés, veines saillantes, lacérations, coups de soleil… À quatre jours de la fin du Tour de France, les organismes sont plus que fatigués. Si pour beaucoup, c’est dès lors à la tête de prendre le relais des jambes, le capital mental ne suffit pas à maintenir les guibolles des coureurs intactes. Et les photos des dégâts font froid dans le dos. Petit tour de pattes sur le Tour de France.

Lire aussi > Dans les coulisses du Tour de France

Dans les veines de Poljanski

Ce mardi, le cycliste polonais Pawel Poljanski postait sur son Instagram un selfie peu ragoutant de ses jambes « un peu fatiguées » après seize étapes. En révélant ses veines quasi prêtes à exploser, la photo – devenue virale – continue de donner des frissons d’horreur aux internautes.

Et le cycliste n’est pas le seul à révéler au grand jour l’impact du cyclisme à longue distance sur l’organisme…

After sixteen stages I think my legs look little tired 😬 #tourdefrance

A post shared by Paweł Poljański (@p.poljanski) on

Duchesne et espoirs déchus

Avant même le début des hostilités du Tour, Antoine Duchesne nous faisait déjà grincer des dents en postant une photo de ses guibolles sur son compte Instagram. « Quand tu te préparais pour le Tour et que finalement t’as perdu 5 kilos », écrivait-il en guise de légende.

Si le cycliste canadien avait déjà du renoncer au Tour de Suisse – en raison d’un virus qu’il avait à l’estomac -, la déception fut d’autant plus grande quand le coureur de l’équipe Direct Energy s’est vu privé de la Grande Boucle 2017.

Quand tu te préparais pour le Tour et que finalement t’as perdu 5kg….🤢💩#tdf2017 #sec

A post shared by Antoine Duchesne (@tonythetiger_12) on

Bartosz Huarski : avant/après

Sans surprises, les jambes de Pawel Poljanski n’ont pas été sans rappeler celles de Bartosz Huarski. En 2014, le coureur – polonais, lui aussi – avait fait polémique en publiant un cliché tout aussi rebutant de ses cuisses, mollets et genoux-pieds. En découvrant ses veines très (voire trop) gonflées, beaucoup d’internautes avaient soupçonné le sportif de dopage.

<– when you spend every day on bike | when you ar sometimes on bike –> <– pro | amator –> #legs +6kg #fatboy #pension #M3

A post shared by Bartosz Huzarski (@huzarskibartosz) on

Le mollet crispé de George Hincapie

C’était lors de la Grande boucle de 2012. Au départ de la sixième étape de la 99e édition du Tour de France, le cycliste américain s’est fait tirer le portrait du mollet arboré de monstrueuses varices. Des veines tellement surgonflées que la forme même du muscle semblait en être modifiée.

Lire aussi > Au cœur du Tour de France avec Yoann Offredo

Si les cyclistes ne sont pas les seuls à avoir « le feu aux pieds » (nom donné à ce syndrome), ils n’en sont pas moins accusés sur les réseaux sociaux d’être dopés jusqu’aux orteils. Un phénomène que d’autres jugeront cependant « normal » lors d’étapes difficiles, notamment sous de fortes chaleurs.

choualbox.com

Pas de répit pour Chris Froome

À peine avoir décroché la première place du Tour de France 2013, le cycliste américain Christopher Froome était déjà remis en selle pour le Liège-Bastogne-Liège, avec un entraînement à rude épreuve. C’est en tous cas ce que laisser apercevoir une photo postée sur Twitter par l’équipe cycliste Sky« On s’entraîne très dur, vraiment très dur », commentait lui-même le coureur aux jambes aux veines proéminentes.

CIM Internet