Paris Match Belgique

L’Arabie saoudite désignée… pour accueillir les Jeux asiatiques d’hiver 2029

Arabie saoudite jo

Image d'illustration. | © Unsplash

Sport

Une conception métallique de 500 mètres baptisée « The Line », au coeur de la mégapole Neom, dans le nord-ouest du royaume désertique sur la mer Rouge. C’est dans cette mégapole futuriste que se dérouleront les Jeux asiatiques d’hiver de 2029. Elle devrait accueillir près de neuf millions de personnes.

 

Alors que le monde s’interroge sur le boycotte du prochain Mondial de football au Qatar, pour des raisons environnementales et humanitaires, le Conseil olympique d’Asie (OCA) vient d’annoncer ce mardi 4 octobre que l’Arabie saoudite accueillera les prochains Jeux d’hiver. « Les déserts et les montagnes d’Arabie saoudite seront bientôt un terrain de jeu pour les sports d’hiver », peut-on lire dans le communiqué de l’OCA.

Le projet Noem de plusieurs centaines de milliards de dollars est porté par le prince héritier, Mohammed Ben Salman. Il a fait beaucoup parler de lui depuis la première annonce faite en 2017, des architectes et économistes mettaient notamment en doute sa faisabilité. Les Jeux devraient plus précisément se dérouler dans les montagnes de Trojena où les températures descendent en dessous de zéro degré en hiver et sont généralement en dessous de 10 degrés le reste de l’année. Aucune info sur les précipitations en revanche. Le domaine comprendra des pistes de ski ouvertes toute l’année, un lac artificiel d’eau douce, des hôtels de luxe, chalets, manoirs… L’objectif assumé du secteur de Neom, Nadhmi Al-Nasr ? « Créer une atmosphère hivernale au cœur du désert ».

Au programme : des compétitions de ski, de snowboard, de hockey sur glace et de patinage artistique, soit 47 épreuves au total, dont 28 sur neige et 19 sur glace. Pendant ce temps, un responsable égyptien a déclaré le mois dernier que l’Egypte, la Grèce et l’Arabie saoudite avaient commencé des discussions sur une éventuelle candidature conjointe pour la Coupe du monde de football en 2030…

Mots-clés:
Arabie saoudite
CIM Internet