Paris Match Belgique

Eden Hazard fait mal aux yeux… 3 raisons d’être très inquiet avant le Qatar

Plusieurs cadres des Diables rouge sont en méforme ou blessés... Faut-il s'en inquiéter ? Dans le cas de Hazard, certainement... | © D.Nakashima/AFLO

Sport

Aligné d’entrée de match ce mardi à Varsovie pour affronter le Shakhtar Donetsk, Eden Hazard n’a pas brillé et a été remplacé logiquement vers la 55e minute de jeu. Certes, le Real Madrid dans son ensemble se cherchait mais le capitaine des Diables n’a rien réussi… Analyse.

 

Par L.Dp

Sans tenir compte de la presse espagnole qui passe d’un extrême à l’autre en l’espace de quelques jours dans ses commentaires. Et dont l’appétit de squale est de toute façon plus attiré aujourd’hui par le cas Mbappé… Mais nous devons bien avoué que ce qui a été donné à voir hier en soirée par le Brainois ne rassure personne côté belge non plus. Et ce à quelques encablures seulement du premier match contre le Canada des Diables prévu le 23 novembre en coupe du monde. Durant sa petite heure de jeu, trois choses nous ont sauté aux yeux… Après ses « petites » sorties avec la Belgique en septembre, cela n’évolue pas dans le bon sens.

Taux de réussite extrêment faible

On s’en doutait mais on en a eu la fâcheuse démonstration face à la défense ukrainienne… Ce qu’entreprend Eden réussi très rarement. Ses dribbles ne sont plus autant redoutés et ne fonctionnent d’ailleurs plus beaucoup. Pire, il semble parfois se « cacher » au milieu d’une fôret d’adversaires. Ses relais ne sont pas toujours bien assurés. Et son langage non verbal dit tout le reste… L’envie, la « grinta » ‘(malgré des bonnes ‘stats’ de course durant la rencontre), le plaisir, la magie semblent s’être envolés très loin de la capitale espagnole.

On se dit qu’il faudrait d’urgence un nouveau bol d’air au crack formé à Lille. Toutes les minutes de temps de jeu obtenues sont malheureusement galvaudées. Soyons de bon compte, il a commencé la partie en ligue des champions car Ancelotti, son coach, voulait préserver une partie de son groupe en vue du clasico du week-end face à Barcelone. L’essentiel étant déjà acquis pour le Real en C1. L’image de la soirée : Eden est à l’entrée du rectangle adverse et dans une très bonne position de frappe. Mais il se ravise et sert (mal) un coéquipier…

Faible cohésion avec ses coéquipiers

C’est arrivé avec Mendy, c’est arrivé avec Benzema et c’est arrivé avec Valverde… Des incompréhensions, des hésitations, des approximations. Bref, des choses qu’on aime pas trop voir du côté des Madrilènes. On croyait Eden Hazard et Karim Benzema sur la même longueur d’ondes, ils se sont marchés sur les pieds. Désespérant à certains moments.

Eden a régulièrement fait des appels, il a tenté de se démarquer mais rares étaient les ballons qui lui arrivaient dans les pieds. Clairement ses coéquipiers n’en font pas une priorité dans la transmission des ballons vers l’avant lorsqu’il joue en pointe. Ils préfèrent contourner le bloc défensif. Comme s’ils redoutaient la perte de balle du numéro 7… Alarmant !

 

©Ruben Albarran / PRESSIN

Loin dans la hiérachie et cela ne bougera plus

Encore un élément qui a choqué mardi soir. Alors que Rodrygo et Valverde n’étaient pas forcément dans leur assiette non plus, c’est bien Hazard qui est descendu en premier. Bon, il y avait du sens vu la position d’Eden sur le trerrain et la montée de Vinicius Jr. Et les premiers cités sont aussi descendus une dizaine de minutes plus tard.

Mais Ancelotti a une hiérachie bien établie et Eden Hazard est très loin dans celle-ci… D’ici au Mondial, il est fort à parier qu’il ne jouera presque plus à moins d’une hécatombe. Plus beaucoup en championnat et peut-être lors du tout dernier match de C1 si le Real est assuré d’être premier du groupe.

Enfin, cela dans l’hypothèse selon laquelle Ancelotti n’a pas définitivement fait une croix sur Hazard après Donetsk…

 

CIM Internet