Paris Match Belgique

JO ou clito de Paris ? Les mascottes des JO-2024 moquées : « On est d’accord que c’est un clitoris ? »

Les nouvelles mascottes des JO-2024 sont très loin de faire l'unanimité...

Et vous, qu'en pensez-vous ? | © Belga

Sport

Les nouvelles mascottes des JO-2024 sont très loin de faire l’unanimité…

 

Ce lundi, les JO de Paris 2024 ont dévoilé leurs mascottes et le résultat a provoqué un vent de malaise. Cette fois-ci, ce ne sont pas des animaux qui ont été choisis, fait assez rare pour être souligné, mais deux bonnets phrygiens dénommés « Phryges », un symbole républicain.  Les yeux les plus fins auront remarqué qu’il y a « Phryge olympique » et un « Phryge paralympique » avec une « jambe artificielle ». Petit problème, les internautes ont trouvé une étrange ressemblance entre les mascottes et un clitoris.

Lire aussi > Les animaux mascottes d’internet, porte-étendards de nobles causes

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas faites attendre. « On est d’accord que c’est pas du tout un bonnet phrygien mais un clitoris entier ? », s’est exclamée la journaliste du média français Slate, Mathilde Meslin. « Excusez-moi mais on lui photoshoppe des petites baskets et un drapeau français et on y est. » «  »On l’avoue, ici, on n’a pas pu contenir un gros éclat de rire lorsqu’on a découvert à quoi ressemblent ces petits personnages […] Franchement, si on n’avait pas lu la légende, on n’aurait pas vraiment deviné que les mascottes étaient censées représenter… des bonnets phrygiens », ont surenchéri les journalistes de Kobini.

« Un symbole fort »

Julie Matikhine, la directrice de la marque Paris 2024, a souhaité défendre les deux mascottes. « Dans les différents groupes de tests que l’on a faits avec les enfants sur la mascotte, ils ont tous reconnu le bonnet et ses valeurs. Le bonnet phrygien est désormais expliqué dans les écoles primaires », a-t-elle confié à France Info. « Il s’agit d’un symbole puissant dans le monde. De l’époque antique à notre histoire contemporaine, des peuples ont porté fièrement ce bonnet pour exprimer leur liberté », a ajouté le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques.

Des propos qui ne semblent pas convaincre les internautes, qui jugent ridicules les deux mascottes. Certains se demandent même comment les concepteurs n’ont pas vu eux-même la ressemblance entre les deux personnages et un clitoris. « À un moment quelqu’un l’a évoqué brièvement, mais c’était un non-sujet… Si les gens y voient un clitoris et s’ils savent reconnaître un clitoris, tant mieux pour eux. Non, c’est très bien, on est ravis. Enfin moi, je suis ravi », a déclaré Joachim Roncin, l’un des concepteurs.

Lire aussi > Les pires mascottes que l’Euro a connues, à commencer par cette année

Mais outre leur drôle d’allure, les interanutes reprochent le nom des mascottes difficile à prononcer à l’international. Un autre point fait également grincer des dents, le fait que les mascottes soient fabriquées en Chine et non en France. De fait, si le marché a été confié aux entreprises françaises « Gispy » et « Doudou et Compagnie », les peluches seront elles produites en Chine. « Comme la très grande majorité des peluches vendues en France », se sont défendus les organisateurs des JO de Paris. « Ces peluches répondent à un cahier des charges concernant les matériaux et les conditions de travail ». Une chose est sûre, les mascottes « Phryges » n’ont pas fini de faire parler d’elles.

CIM Internet