Paris Match Belgique

Nicolas Colsaerts : après des mois de galère et de douleur, le bonheur enfin…

Aujourd’hui, le champion belge, qui vient de souffler quarante bougies sur son gâteau d’anniversaire, a retrouvé le sourire et un moral gagnant. | © Photo by Luke Walker/Getty Images

Sport

Touché par une maladie rénale voici un an, le champion belge a retrouvé la santé et le sourire. Et sa récente nomination comme vice-capitaine de l’équipe européenne de Ryder Cup va lui donner des ailes en 2023.

 

Par Miguel Tasso

Le golf est comme la vie : imprévisible. Voici un an, touché par une maladie rénale rare qui fragilisait gravement son système immunitaire, Nicolas Colsaerts ne masquait pas son anxiété. « Je me pose mille questions existentielles. J’ai regardé ma femme dans les yeux et je lui ai confié que j’étais trop jeune pour partir. Je me suis dit : “Tu ne vas pas te laisser abattre. Pas toi” », confiait-il à l’époque dans les colonnes de Paris Match.

Aujourd’hui, le champion belge, qui vient de souffler quarante bougies sur son gâteau d’anniversaire, a retrouvé le sourire et un moral gagnant. Sa santé va beaucoup mieux et il vient, en prime, de recevoir deux super nouvelles. D’une part, le circuit européen (DP World Tour) lui a accordé une exemption médicale pour jouer tous les tournois de la saison 2023.

Lire aussi >Nicolas Colsaerts : « j’ai regardé ma femme dans les yeux et je lui ai dit que j’étais trop jeune pour partir »

Et, d’autre part, il a été promu vice-capitaine de l’équipe européenne de Ryder Cup pour l’édition 2023, qui aura lieu à Rome en septembre. « Je suis réellement très heureux et très fier de cette nomination. Chacun sait combien la Ryder Cup est importante à mes yeux. J’avais eu la chance d’y participer comme joueur en 2012, lors du fameux “miracle de Medinah”. Pour mon premier match, j’avais même battu Tiger Woods. Ça reste forcément le moment le plus fort de ma carrière. Cette fois, je vais revenir dans un nouveau rôle, tout aussi passionnant. »

C’est le capitaine anglais Luke Donald qui a, en personne, sollicité le « Belgian Bomber » pour le poste. Nico a, il est vrai, le profil idéal. D’abord, il a la Ryder Cup chevillée au corps. C’est carrément inscrit dans son ADN. Cool et charismatique, il est, ensuite, apprécié à la fois des joueurs, des caddies et des médias. Parallèlement, avec vingt ans de métier sur le Tour, il a une complète légitimité au niveau sportif. Enfin, il est parfaitement complémentaire avec le Danois Thomas Bjørn et l’Italien Eduardo Molinari, également élevés au rang de vice-capitaines par Luke Donald. « Il nous reste neuf mois pour tout préparer : la sélection, la préparation et l’organisation de l’équipe. Une Ryder Cup, c’est une foule de petits détails. Mais on bosse déjà intensément ! »

La nomination de Colsaerts facilitera-t-elle les sélections de Thomas Pieters et Thomas Detry ? « L’un n’a rien à voir avec l’autre », tranche aussitôt le vice-capitaine. De fait, c’est Luke Donald – et lui seul – qui désignera les douze élus (six qualifiés via les rankings et six wild cards). Mais il est évident que la présence d’un Belge dans le staff technique est un vrai plus pour les deux Thomas.

Lire aussi>Le miracle de Medinah a 10 ans : Colsaerts était dans l’équipe victorieuse des Américains

En attendant le grand rendez-vous romain, Nicolas Colsaerts va, bien sûr, poursuivre sa carrière sur le circuit. Son exemption complète est tombée au bon moment. « J’étais assuré de pouvoir disputer une douzaine de tournois en 2023. Mais j’ai eu droit à un petit traitement de faveur. Objectivement, mon dossier médical était très solide. Cette année, j’étais fort diminué physiquement et je n’ai pas pu réellement défendre mes chances. Et puis, l’European Tour, c’est un peu ma deuxième famille. Je lui ai toujours été très loyal depuis mes débuts professionnels en 2000. »

À nouveau bien dans sa peau, Nico espère être aussi rapidement bien dans son swing. « Je ne suis pas encore à 100 %. Mais toutes ces bonnes nouvelles vont évidemment booster mon moral. J’ai prévu de participer, dès ce 14 décembre, à l’Open de l’île Maurice à Mont-Choisy. Et début 2023, je serai présent pour les premiers grands tournois à Abu Dhabi et à Dubaï. »

Prêt pour de nouvelles aventures !

CIM Internet