Paris Match Belgique

Handball: composée en partie d’amateurs, la Belgique participe à sa première coupe du monde

Pour son premier Mondial, la Belgique, tombée dans le groupe H disputé dans la ville suédoise de Malmö, affrontera le Danemark le 13 janvier pour son premier match. | © BELGA PHOTO HANDOUT ALAIN DECAMPS

Sport

Les Red Wolves, c’est leur surnom, ont embarqué pour la Suède afin d’y disputer le tout premier grand tournoi de l’histoire belge de ce sport. Clairement pas favoris, les joueurs de Yérime Syll y vont avec un peu d’éambition tout de même.

 

Il faut bien avouer que le handball ne fait pas partie du top 5 des sports préférés des Belges. Médiatiquement aussi, ce n’est pas la discipline la plus renteramise ou couverte par les journaux et télévisions nationales… C’est donc plutôt un bel exploit réalisé par nos Red Wolves !

Comme l’expliquait récemment nos collègues de la DH, cette qualification n’était vraiment pas gagnée vu le côté encore fort amateur de ce sport chez nous.  Ainsi, au début 2021, l’Union royale belge de handball a dû déclarer forfait pour les qualifications pour l’Euro 2022. Les règles sanitaires strictes et le statut amateur du hand belge rendaient difficile la tenue des matchs pour les Belges en plein Covid. Sanctionnée, la Belgique se voyait alors revenir dix ans en arrière en devant repasser par des pré-qualifications pour la campagne de l’Euro 2024…

La Belgique sera la seule nation novice de la compétition. Le but avoué du coach national est d’atteindre le tour principal pour emmagasiner de l’expérience, le reste n’étant que du bonus, dixit Yérime Sylla. Ce dernier en est à son troisième mandat avec l’équipe nationale. Lorsqu’il l’a reprise en 2011, le niveau de la Belgique était celui d’un pays en émergence. « Depuis, le niveau n’a cessé de grimper », a expliqué le coach Français. « Les Red Wolves devaient toujours passer par les pré-qualifications pour chaque compétition. Il n’y avait pas de joueurs professionnels et pas ou très peu de moyens. Actuellement, notre équipe nationale arrive à faire douter les meilleures formations européennes comme la Croatie, la France et les Pays-Bas voire vaincre d’autres mieux classées au ranking européen comme la Slovaquie », a-t-il ajouté. « L’objectif est la deuxième place du groupe. Ce sera difficile de venir à bout du Danemark, champion du monde sortant. Défendre contre Michael Hansen et compagnie n’est pas un cadeau, mais tout est possible. Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration. C’est face à la Tunisie que l’on doit forger la qualification. »

Lire aussi >Coupe du monde de hockey : les Red Lions pourront-ils recréer l’exploit ?

 

©BELGA PHOTO HANDOUT ALAIN DECAMPS

Pour son premier Mondial, la Belgique, tombée dans le groupe H disputé dans la ville suédoise de Malmö, affrontera le Danemark le 13 janvier (20h30), la Tunisie le 15 janvier (18h00) puis Bahreïn, cinq fois vice-champion d’Asie, le 17 janvier (18h00). Trente-deux pays sont répartis en 8 groupes de 4. Les 3 premiers se qualifient pour le tour suivant, et se retrouvent dans une nouvelle poule de six (le groupe de la Belgique croise avec le groupe G : Égypte, Maroc, Croatie, États-Unis), où les deux premiers se qualifient pour les quarts de finale, à élimination directe.

CIM Internet