Paris Match Belgique

Red Lions : La Belgique terrasse le Japon et s’offre les quarts de finale

Les Red Lions face au Japon.

Tom Boon des Red Lions. | © BELGA PHOTO DIRK WAEM

Sport

Le résultat de l’Allemagne fait que les Red Lions sont qualifiés.

Les Red Lions ont remporté leur dernier match du groupe B de la Coupe du monde de hockey. Vendredi à Rourkela, sur le terrain d’un impressionnant Birsa Munda Stadium, la Belgique a battu le Japon (FIH 18) sur le score de 7-1.

Score fleuve

C’est avec un effectif au complet, une première pour Michel van den Heuvel dans ce tournoi, que la Belgique a entamé le match. Les petits pépins physiques sont désormais de l’histoire ancienne pour Simon Gougnard et Arthur Van Doren, préservés contre l’Allemagne mardi Mettant la main sur le jeu dès les premières minutes, la Belgique a obtenu un pc mais ni Alexandre Hendrickx ni Arthur Van Doren ne sont parvenus à trouver la cible. Hendrickx, touché au genou par le premier sorteur, a d’ailleurs dû sortir après cette phase. Malgré deux nouveaux essais de Cédric Charlier, le score n’a pas bougé avant le 2e quart-temps.

Les Red Lions face au Japon.
BELGA PHOTO DIRK WAEM

 

Ce n’était que partie remise pour l’attaquant du Racing qui s’est frayé un chemin vers le goal pour inscrire, d’un tir puissant, son 2e but du tournoi (1-0, 18e). Resté muet depuis le début du tournoi, Tom Boon, sur un service de Florent Van Aubel, a doublé l’avance belge d’un subtil geste technique (2-0, 22e). Après une tentative loupée en revers (25e), Boon a une nouvelle fois fait parler la poudre, présent à la bonne place dans le cercle japonais (3-0, 27e). Le joueur du Léopold a ajouté une nouvelle réalisation en déviant un tir de Sébastien Dockier entre les jambes du gardien (4-0, 28e).

Les Red Lions, pour la troisième fois en autant de matchs tout de blanc vêtus, ont hérité de trois pc coup sur coup au retour des vestiaires. Toujours sans Hendrickx, resté sur le banc, ils n’ont pas concrétisé (36e). Le Japon, ne s’avouant pas vaincu, à continuer à y croire. Il aurait d’ailleurs pu marquer sur pc mais c’était sans compter un stop de Florent van Aubel sur la ligne (45e). Continuant sur leur lancée, les Japonais ont bien entamé le dernier quart-temps en marquant via Kentaro Fukuda (4-1, 46e), semant le doute au sein d’une équipe belge dont les transitions manquaient de justesse.

BELGA PHOTO DIRK WAEM

Les Belges ont alors repris leur marche en avant à la faveur d’une belle connexion entre Van Aubel et Boon, buteur en déviation (5-1, 51e). Retrouvant de la précision dans les 22 mètres adverses, les Lions ont profité de la complémentarité entre Charlier, passeur, et Dockier, buteur, pour inscrire un nouveau but (6-1, 52e). Décidément dans tous les bons coups, Boon a ajouté un cinquième but à son compteur en convertissant un stroke obtenu par Tanguy Cosyns (7-1, 56e), donnant au score son allure définitive.

La Belgique, championne du monde en titre, compte 7 points et affiche une différence de buts de +11, contre +3 pour les Allemands, un critère décisif en cas d’égalité. Les Honamas devront donc s’imposer avec 9 buts d’écart au plus contre la Corée du Sud (FIH 10) pour devancer les Belges. L’équipe qui terminera première ira directement en quarts, où elle rencontrera, le 24 janvier (14h30 belges), le vainqueur du duel entre le 2e du groupe D, l’Inde, et le 3e du groupe C, la Nouvelle-Zélande. Celle qui échouera au 2e rang devra passer par les cross-overs, où elle affrontera la France, 3e du groupe A, le 23 janvier (14h30 belges) à Bhubaneswar. La délégation belge quittera samedi Rourkela pour rejoindre son traditionnel hôtel de Bhubaneswar.

Avec Belga

CIM Internet