Paris Match Belgique

Tout comprendre sur la Coupe Davis sans avoir osé le demander

Décollage pour la finale pour l'équipe belge ? | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Sport

Dès ce vendredi, l’équipe belge de Coupe Davis va tenter de réaliser l’exploit d’atteindre la seconde finale de son histoire. Le défi sera difficile mais pas impossible. Petit manuel à destination des nuls en tennis.

Les grands matchs de tennis, c’est comme les Diables rouges : il n’est pas nécessaire de connaître le palmarès de chaque joueur pour vibrer. Ce sera le cas à nouveau ce week-end avec Belgique – Australie qui attirera la grande foule (le soldout est proche) au Palais 12 de Bruxelles. Avec la présence annoncée d’un illustre locataire d’un autre palais tout proche : le Roi Philippe.

La Coupe Davis, c’est quoi ?

En 1900, Dwight Davis, un joueur et politicien américain, crée la Coupe qui portera son nom. Au début, seuls les USA et l’Angleterre s’affrontaient. Appelée à son origine la  » International Lawn Tennis Challenge », elle devient Davis Cup en 1945 à la mort de son créateur. Aujourd’hui 133 nations se disputent le droit de soulever le « Saladier d’argent », le mythique trophée de l’épreuve qui est organisée en « groupes mondiaux », sorte de divisions sportives dans lesquelles les pays évoluent selon leur niveau. La Belgique a été deux fois en finale : en 1904 et 2015 sans jamais gagner.

L’adversaire, c’est qui ?

L’Australie c’est du costaud. Même si son premier joueur pointe huit places derrière notre leader belge, David Goffin, au classement ATP, ça sera du solide. Surtout en doubles où le pays aligne John Peers qui forme la meilleure paire mondiale avec le Finlandais Henri Kontinen. L’Australie a gagné 2′ éditions de la Coupe Davis depuis sa création même si sa dernière victoire remonte à 2003.

Nick Kyrgios, ATP 20, est le leader de cette équipe australienne. Le joueur âgé de 22 ans est un monstre de puissance. Il sera clairement le candidat le plus coriace en simples si la Belgique veut atteindre la finale. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
John Peers est le second meilleur joueur mondial en doubles. Même si son compatriote Jordan Thompson n’a pas son niveau, ce sera un exploit pour la Belgique de battre un tel habitué des titres sur le circuit avec son compère Henri Kontinen. BELGA PHOTO DIRK WAEM
Jordan Thompson, second joueur du double australien est moins brillant que son compatriote John Peers mais se classe quand 79ème en double soit bien loin devant la paire belge. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Surprise du chef le joueur classé 185eme mondial à l’ATP sera le premier adversaire de la Belgique. Attention, le joueur âgé de 28 ans est dans une grande forme et a déjà atteint le top 60 mondial. BELGA PHOTO DIRK WAEM

 

Lleyton Hewitt, une tête connue en Belgique

Ancinen premier joueur mondial, professionnel jusqu’en 2016, l’Australien est une tête connue en Belgique puisqu’il fut fiancé à Kim Clijsters lorsque les deux jeunes joueurs fréquentaient les hauts des classements ATP et WTA. Depuis l’année dernière, il est le capitaine de l’équipe nationale australienne et espère, après l’avoir gagné deux fois en tant que joueur, rapporter la Coupe Davis à Melbourne en tant que « coach ». BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Les Belges

Si les Belges ne possèdent pas les joueurs avec le classement le plus élevé, David Goffin est quand même aux portes du top 10 mondial, ils sont considérés par de nombreux observateurs comme une des meilleures équipes du monde grâce à sa cohésion et sa capacité à se transcender lors des grands rendez-vous. Cerise sur le gâteau, la Coupe Davis suscite un véritable engouement du public qui se déplace en nombre à chaque rencontre. Ambiance garantie pour la Belgique, pression maximale pour ses adversaires.

12ème joueur mondial, David Goffin est le leader incontesté de l’équipe belge. Longtemps incertain avant ce match, il sera bien présent sur le court du Palais 12. Chouchou du public, le Liégeois s’était blessé à Roland Garros et a connu un été difficile. Nul doute que la Coupe Davis le transcendera. Il sera le premier à monter sur le court ce vendredi. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Steve Darcis, 33 ans, est actuellement classé 77ème ATP. Si son meilleur classement est 38ème, c’est surtout en Coupe Davis que le Belge se révèle très difficile à battre. « Shark », le surnom du Liégeois, aurait pu connaître une carrière bien plus riche en titres si sa fragilité ne l’avait pas tant affectée. Le joueur a en effet collectionné les blessures pendant plusieurs saisons. À son top, Steve Darcis peut battre n’importe qui. Rendez-vous ce week-end pour le prouver. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
À 25 ans, Arthur De Greef est le benjamin du groupe. Classé 147eme ATP en simple, il affiche une très peu séduisante 944eme place en double.  C’est pourtant en duo qu’il sera aligné ce samedi avec l’énorme défi de faire mordre la terre battue à la redoutable paire australienne. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Le grand Ruben Bemelmans, 92eme ATP et 252 ATP sera aligné en double avec Arthur De Greef. Dans l’équipe belge depuis 2011, il a déjà remporté quelques jolis matchs en double avec Joris de Loore ou Olivier Rochus. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ
Johan Van Herck, âgé de 43 ans, est le capitaine de l’équipe belge depuis 2011. Après une carrière honorable mais pas extraordinaire en tant que joueur, il fut surtout un bon joueur de … Coupe Davis, il a atteint en tant que « boss de l’équipe nationale » la finale de la Coupe Davis en 2015. Avec cette année une bis repetita ? BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

 

 

CIM Internet