Paris Match Belgique

Gagnez 3×2 places pour la Fifty Summer Session du 28 juillet

Ashley Morgan & Bergmann suivi d’un DJ set par Harun : voici le programme pour le 28 juillet ! | © Yaquin & DR

Concours

Mercredi 28 juillet, vous pourrez assister aux performances de Ashley Morgan & Bergmann suivi d’un DJ set par Harun ! Comme chaque semaine, ce sont 3×2 places que nous vous offrons !

 

Comme les deux précédentes éditions du festival, le lieu des réjouissances est à Vaux Hall – Parc Royal à Bruxelles. Nous invitons 3×2 personnes pour l’évenement. Bonne chance.

  • Comment se nomme le DJ qui ponctuera la soirée du 28 juillet ? 
  • Où se déroule la Fifty Summer Session ? 

Ashley Morgan

©Yaquin

Ashley Morgan jouait dans le monde entier en tant que producteur sous son alias LTGL. Après un hiatus de 2 ans, il revient avec un projet très personnel où il utilise sa voix pour raconter son histoire. Vous ne trouverez pas d’artiste plus bricoleur que Ashley Morgan. Il produit, écrit et enregistre tout lui-même ; même la pochette est de sa main. En écoutant ses morceaux, on a l’impression d’avoir un aperçu exclusif d’expériences très personnelles.

Son premier EP a été inspiré par l’innocence de l’enfance et la guérison de certains aspects de l’enfant intérieur. Letgoletgoletgo parle de l’audace de se laisser aller. Mais si vous prêtez attention, vous trouverez peut-être une référence à son alter ego précédent, LTGL. Son EP suivant, I am me u r u n that’s perfect  vient de ce même endroit très personnel, mais apporte de la lumière aux émotions les plus sombres. L’écoute de l’EP vous donnera un aperçu du voyage cathartique d’Ashley. En 2021, Ashley prépare d’autres nouvelles musiques, gardez un œil sur cet artiste polyvalent et surprenant.

Bergmann

©DR

Il suffit de l’écouter pour le croire : Bergmann a cette capacité à incarner ce que nous vivons, ressentons et traversons un jour ou l’autre. La relation toxique, la rupture douloureuse ou salvatrice, la rencontre euphorisante, la perte de ceux qu’on aime, la colère face à ceux qui veulent nous écraser, la sororité et la bienveillance, aussi. C’est ce que raconte son premier album No Curfew.

Il a été baptisé ainsi, car l’auteure-compositrice et chanteuse refusait toute contrainte générique à son projet. En cela, Bergmann s’inscrit dansune  époque d’éclectisme artistique, et chez elle, où la volonté pop domine, on entend de la soul, du R’n’B, du reggaeton, des sonorités synthétiques.

Pour le groovy, sentimental et pulsatile No Curfew, elle s’est entourée d’une équipe de choc : le réalisateur Florent Livcet (Bloc Party, Lous & the Yakuza, Tshegue…), les compositeurs Polérik Rouvière (AWA), Pable Kovacevic (Sébastien Teillier- ou encore Louis Dureau et Guillaume Zolnierowski (Alïse Sauvage, Tsew the kid, SéKeyz).

Harun

©DR

La palette sonore d’Harun flotte quelque part entre l’Amapiano, la House, l’Afrofusion et le Funk Carioca. C’est un conservateur de musique fanatique qui vous surprendra avec des joyaux inconnus et des mélanges uniques tout en vous entraînant dans son univers.

CIM Internet