Paris Match Belgique

Derrière le mystérieux sourire de Mona Lisa

Les scientifiques ont tranché : le sourire de la Joconde est tout simplement celui d'une femme heureuse. ©Belga | © ©Belga

Culture

L’œuvre phare de Léonard de Vinci, « La Joconde », a fait l’objet d’une analyse minutieuse. Le résultat est sans appel : le sourire de Mona Lisa est celui d’une femme heureuse. 

Pourquoi nous suit-elle du regard ? Que cache ses petites lèvres pincées ? Depuis des siècles, l’ambiguïté de l’expression du visage de  « La Joconde  » fascine. Mais l’énigme qui gravite autour de son mystérieux sourire vient peut-être d’être résolue grâce à une étude publiée par Scientific Reports. Après avoir analysé la perception de son expression par un échantillon de personnes, des scientifiques ont tranché: le sourire de Lisa Gherardini est tout simplement celui d’une femme « heureuse ».

Lire aussi > « Magritte 50 » : l’hommage de la commune de Jette au peintre René Magritte

Pour arriver à cette conclusion, une série d’images en noir et blanc ont été soumises à une douzaine de « cobayes ». Elles représentaient le sourire de Mona Lisa, altéré à chaque fois par de légères variations au niveau des lèvres. Ces photographies ont en plus été présentées dans le désordre: le sourire authentique, quatre images avec une position de commissures de lèvres qui évoquent la tristesse, et quatre autres avec des commissures plus hautes, qui renvoient bonheur. L’opération a été répétée trentre fois de suite. « À notre grande surprise, les participants ont perçu l’original comme heureux dans près de 100 % des cas » déclare Juergen Kornmeier, spécialiste en neurosciences à l’Université de Fribourg et un des auteurs de l’étude.

 

Chaque photographie de Mona Lisa possédait une variation au niveau de la courbure des lèvres ©capture du rapport de Scientific Reports

Un code secret pour le sourire de Mona Lisa

Le mystère autour du célèbre portrait peut-il être réduit à une telle conclusion ? Problablement pas. Les scientifiques reconnaissent d’ailleurs que leur étude est centrée uniquement sur la gradation allant de la tristesse à la joie et qu’ils n’ont pas exploré d’autres types d’émotions qui pourraient donner des indices sur ce sourire. En 2005, une étude menée à l’Université d’Amsterdam avait aussi voulu décrypter cette expression de la « La Joconde », mais les résultats étaient plus nuancés. La toile avait été analysée par un logiciel qui reconnait les émotions humaines. Son algorithme avait inspecté les principaux traits du visage pour les mettre en relation avec six émotions de base : le sourire représentait à plus de 80% le bonheur, à presque 10% le dédain, à 6% la peur et même, à 2% seulement, la colère. Quoiqu’il en soit, le mystère autour de l’objet d’art le plus visité au monde, situé au musée du Louvre, n’est pas prêt d’être élucidé.

 

CIM Internet