La « Fillette Intrépide » fait maintenant face à la Bourse de New York

La « Fillette Intrépide » fait maintenant face à la Bourse de New York

petite fille intrépide

Installée à New York pour la Journée de la femme, la statue ne devait au départ rester qu'une semaine. | © TIMOTHY A. CLARY / AFP

Culture

La petite fille intrépide est devenue un symbole anti-sexiste. Elle a été réinstallée dans le célèbre quartier de Wall Street face au temple du capitalisme mondial.

L’image d’une statue de bronze de quatre pieds représentant une jeune fille au visage provocant et à l’air rebelle, la tête haute, les poings fermés sur les hanches, a fait le tour de la terre. Elle est apparue dans le Lower Manhattan à la veille de la Journée internationale de la femme en mars 2017. La statue avait été commandée par une société financière basée à Boston, State Street Global Advisors, pour attirer l’attention sur le pouvoir des femmes dans le leadership.

Lire aussi > La statue d’une sufragette anglaise provoque une crise

La sculpture a rapidement été connue sous le nom de Fearless Girl, captivant les New-Yorkais et les touristes. Ce lundi, la « fillette intrépide » a déménagé plusieurs pâtés de maisons au nord, en face de la Bourse de New York. « Nous l’accueillons à bras ouverts », a déclaré Betty Liu, la vice-présidente de la bourse de New York. Cette institution de la finance a placé en mai, pour la première fois en 226 ans, une femme à sa tête. 

Un « coup marketing »

Lors de l’inauguration de la statue dans son nouveau domicile, en face de la bourse, le directeur de l’institution financière commanditaire de l’oeuvre a déclaré que désormais « elle peut avoir une scène encore plus grande pour avoir un impact encore plus grand ». L’année dernière, la sculpture de Fearless Girl avait immédiatement attiré l’attention des touristes. Une pétition de 2500 signatures dans les premières 48 heures réclamait son installation permanente. Saisi par la popularité de la petite fille sans peur, le maire de New York, avait annoncé une prolongation du permis juqu’en mars 2018.

Lire aussi > Brussels Days à New York : Les femmes entrepreneurs à la conquête de la Grosse Pomme

Mais la sculpture a également suscité des réactions négatives. Les critiques l’ont qualifiée d’acte de « féminisme d’entreprise » et de « coup marketing ». Quelques mois plus tard, la société mère de la société, State Street Corporation, a d’ailleurs accepté de verser 5 millions de dollars, principalement pour régler les accusations selon lesquelles elle discriminerait ses 305 employées en les rémunérant moins que les hommes occupant les mêmes postes. 

bourse new york
TIMOTHY A. CLARY / AFP

Une icône

Mais l’engouement pour la fillette intrépide n’a pas faiblit, les touristes et les New-Yorkais se prenant en photo avec elle. Même le maire de la ville a voulu avoir son cliché souvenir. « J’ai été profondément frappé par ce que cette statue signifie en particulier pour les femmes et les filles de cette ville et de tout ce pays », a déclaré Bill de Blasio. « Je pense qu’il existe un symbolisme encore plus large de résistance à la peur, de prise de pouvoir, de pouvoir trouver en soi la force de faire ce qui est juste. »

Lundi, le maire de New York a déclaré que la ville était « fière d’être le foyer de la fille sans peur ». « Elle est un symbole puissant du besoin de changement aux plus hauts niveaux des entreprises américaines – et elle deviendra un élément durable de la vie civique de notre ville ». Selon l’AFP, la statue a déjà contribué à augmenter la présence des femmes dans les conseils d’administration de sociétés américaines.

CIM Internet