Paris Match Belgique

Le symbole arobase est bien plus vieux que vous ne le pensez

at

Sans ce sigle, les instagrameurs.ses n'auraient jamais pu taguer leurs amis... | © Flickr / Chris Goldberg

Culture

Le sigle @ a été créé au Moyen Âge par les moines qui recopiaient manuellement des ouvrages religieux et d’autres documents administratifs.

 

Vous pensiez que le sigle arobase « @ » avait été inventé avec l’arrivée des ordinateurs et des boîtes mails pleines à craquer ? Et bien détrompez-vous. Le Figaro révèle que ce petit caractère, indispensable pour nos adresses mails, daterait en fait du Moyen Âge.

Il faut remonter au XVe siècle, bien avant 1454 et l’invention de l’imprimerie par Gutenberg. À cette époque, les moines copistes étaient chargés de recopier des ouvrages religieux, mais également des documents administratifs ou juridiques. Bien qu’une faible partie de la population était alphabétisée, produire des copies était nécessaire à l’enseignement et à la propagation du savoir. Ce travail était long et minutieux, et les moines se servaient parfois de certaines techniques pour gagner en rapidité tout en restant efficace.

La contraction de deux lettres entre elles

Le Figaro explique que selon le linguiste Berthold Louis Ullman, « le signe @ provient de la ligature (fusion de deux caractères consécutifs) du ad latin », qui signifie en français « à » ou « vers ». À force d’écrire de plus en plus vite, le « a » et le « d » ont fini par fusionner pour former le sigle @. Cette abréviation rappelle finalement l’esperluette, le « & » qui est la ligature du mot « et ».

Lire aussi > Pourquoi la « bosse du smartphone » remplace la bosse de l’écriture

Rien d’étonnant alors à ce que le sigle @ soit utilisé pour les adresses de messagerie. « Si l’on devait traduire, cela donnerait : Arthur Dupont « à », « vers » ou « chez » gmail.com », explique Isabelle Compiègne dans La Société numérique. Quant à l’appellation « arobase », la bibliothèque nationale de France explique que le terme viendrait de la déformation de « ‘a’ rond bas ».

CIM Internet