Paris Match Belgique

Le gouvernement annule le projet fou de construire un parc d’attraction sur le site d’Angkor

Le gouvernement annule le projet fou de construire un parc d'attraction sur le site d'Angkor

Combien de temps le site restera encore protégé ? | © Unsplash / Paul Szewczyk

Culture

Le parc d’attractions aquatiques devait être construit à seulement 500 mètres du site.

 

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le site d’Angkor était menacé par la construction d’un gigantesque parc d’attractions. Baptisé « Angkor Lake of Wonder » (« Angkor, lac des merveilles »), ce parc comparable à Disneyland devait s’étendre sur plus de 75 hectares, et menaçait grandement le site millénaire. Le gouvernement cambodgien a finalement fait marche arrière en début de semaine après le tollé que la nouvelle avait provoqué, rapporte le site Connaissance des arts.

La société NagaCorp avait obtenu une concession de 50 ans pour construire un immense parc d’attractions aquatiques le 12 mai 2020, ce qui avait provoqué une levée de boucliers chez les défenseurs de la préservation du patrimoine. Le ministère de la Culture et des Beaux-Arts semble donc avoir écouté les craintes de l’Unesco et du Comité international de coordination d’Angkor (CIC-Angkor). « Angkor est un site religieux. Si vous y implantez des activités trop différentes, vous risquez de le dénaturer », a confié Sum Map, le ministre de la Culture et des Beaux-Arts.

Le gouvernement annule le projet fou de construire un parc d'attraction sur le site d'Angkor
© Unsplash / Richard James

Jusqu’à quand ?

Une nouvelle qui a de quoi rassurer les amoureux du patrimoine… mais pour combien de temps ? Car si le gouvernement a décidé de rejeter cette idée de parc d’attraction, il ne semble pas totalement fermer la porte à des projets d’aménagement moins ambitieux. « Il n’y a pas de problème avec ce projet, si ce n’est sa taille. […] Les futures activités de développement proposées par Naga ou d’autres entreprises publiques ou privées devront être conformes au label « Patrimoine mondial » », affirme Sum Map.

Lire aussi > L’île de Pâques, la majesté en danger

Angkor Lake of Wonder devait offrir un complexe de loisirs et d’hôtels situé à peine à 500 mètres de la « zone tampon » qui doit protéger le site historique de tout aménagement. Le projet de parc d’attractions, estimé à 350 millions de dollars, risquait de fortement dérégler le cycle des eaux qui fonde la « cité hydraulique » d’Angkor et d’occasionner d’importants problèmes de pollution.

Angkor était la capitale de l’Empire khmer (IXe au XIVe siècle). Le site archéologique est composé de 200 temples et de nombreux aménagements hydrauliques. C’est la plus grande attraction touristique du Cambodge avec cinq millions de touristes chaque année. Malheureusement, le site est très dégradé car il a été laissé à l’abandon pendant la période de la dictature des Khmers rouges (1975-1979) puis de la guerre civile cambodgienne (1978-1999).

CIM Internet