Paris Match Belgique

[CARTE INTERACTIVE] La Belgique est-elle créatrice ou consommatrice de culture (musique, films, livres..) ?

Le musée Magritte à Bruxelles. | © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Culture

Une carte interactive compare et étudie le rayonnement culturel des pays européens et permet ainsi de voir quel pays importe le plus de culture ou encore quel type d’art en fait sa renommée à l’étranger.

 

Consomme-t-on plus d’art ou en créons-nous le plus en Belgique, dans un continent qui est une vraie place d’échange pour les œuvres d’art et les livres ? Pour le savoir, ShopAlike a représenté sur une carte interactive les importations et les exportations de biens culturels de chaque pays européen, en se basant sur les données d’une étude d’Eurostat, réalisée en 2016. Résultat : près de la moitié des exportations de biens culturels en Europe concerne les œuvres d’art (peintures, gravures, dessins et sculptures) et les biens culturels les plus importés en Europe sont les films, les jeux vidéo, les livres et les consoles de jeux.

 

La Belgique importe plus de biens culturels qu’elle n’en exporte

Dans le top 3 des exportations en Belgique, on retrouve les livres (28,6%), la presse (21,2%) et les œuvres d’art (13,5%). En bas du peloton se retrouvent la photographie (0,9%), les cartes (0,7%) et les Antiquités (4,9%). Un top 3 similaire à la France avec les livres (20,7%), la presse et aussi (9,9%) les œuvres d’art (35,1%). En tout, les exportations représentent 808 millions d’euros, alors que les importations 1 029 millions d’euros. Les Belges consomment donc plus de biens culturels qu’ils n’en créent. En résulte une balance commerciale culturelle en déficit : -221 millions d’euros.

Lire aussi > Cafés littéraires, book clubs : la lecture se réinvente en Belgique

La France, qui est pourtant le troisième plus grand exportateur d’Europe a également une balance commerciale culturelle négative. Et elle consomme davantage de films et de jeux vidéos étrangers. Il y a finalement peu de pays européens avec une balance commerciale positive. Seul le Royaume-Uni s’illustre avec une balance de +4 290 millions d’euros et devance de loin la Belgique qui arrive en fin du classement : « Sa balance positive (du Royaume-Uni, ndlr) peut s’expliquer par la sous-évaluation de la livre sterling, mais aussi par la popularité de la culture anglophone qui facilite l’exportation des biens culturels ».

Toujours en exportation, dans l’Union Européenne, ce sont les livres qui sont les biens culturels parmi les plus exportés. « En Italie, les tapisseries et les broderies séduisent les étrangers et sont donc le premier bien culturel exporté par le pays. Quant au Danemark, aux Pays-Bas et à la Suède, leur chiffre d’affaire à l’étranger est majoritairement réalisé grâce aux films, aux jeux vidéo et aux consoles.

Lire aussi > 10 faits pas très glorieux sur la culture en Belgique francophone

Et les antiquités et les instruments de musique ne sont pas le point fort des pays membres de l’UE. Seule l’Islande réalise la majorité de son chiffre d’affaire à l’étranger grâce aux antiquités ».

Ces chiffres illustrent-ils un déficit dans la production artistique nationale ? Ou ces pays seraient-ils simplement de grands consommateurs de culture étrangère ?

Un peu des deux en fait. En Belgique par exemple, on aime bien importer beaucoup de livres (35,2%) des magazines (13,9%) et des films et des jeux (12,2%). En effet, « la littérature étrangère plaît aux Européens. Onze pays importent davantage de livres que d’autres produits. Les livres sont suivis par les films, les jeux vidéo et les consoles. Ainsi, il n’est pas étonnant que ces produits représentent la deuxième catégorie la plus importée en Europe étant donné que les Japonais et les Américains sont les plus grands producteurs de jeux vidéo au monde ».

CIM Internet