Paris Match Belgique

Rian Johnson : « Luke Skywalker est mon personnage préféré de Star Wars »

Rian Johnson sur le tournage des "Derniers Jedi" avec John Boyega et Oscar Isaac. | © JAMES David/Lucasfilm

Cinéma

Paris Match a rencontré Rian Johnson, le réalisateur des Derniers Jedi, film qui cartonne au box-office mondial, avec notamment 450 millions de dollars engrangés lors de sa première semaine en salles.

 

Paris Match : Mark Hamill dit des Derniers Jedi que c’est un film assez différent de ce qui se fait traditionnellement dans la saga Star Wars
Rian Johnson : Il faut emmener Star Wars dans de nouvelles directions. J’ai beaucoup aimé les personnages introduits dans “Le réveil de la Force” et j’ai pensé qu’il serait intéressant de creuser ces personnalités, de les mettre en danger. Ce qui peut aboutir à beaucoup de surprises. Mais le plus étonnant, c’est que j’ai eu toute liberté pour suivre ce chemin, quitte à provoquer des réactions. J’ai hâte de voir ce que le public va en penser.

Le film est plus sombre, comme l’était L’empire contre-attaque ?
Beaucoup de gens le pensent. Alors oui, il y a des moments sombres dans Les derniers Jedi. Mais c’est aussi un film drôle, avec des scènes de pure comédie. Au final, il reste toujours ce mélange d’aventure et d’humour qui fait la marque Star Wars.

Lire aussi > Star Wars, les derniers Jedi : la critique au sabre laser de l’épisode VIII

Quel est votre personnage favori de la saga ?
Luke Skywalker, sans conteste. Parce que, dans ma propre enfance, je me suis identifié à ce jeune garçon un peu gauche qui rêve d’aventures. Et c’est pourquoi j’ai saisi la chance que j’avais d’emmener ce personnage si emblématique à mes yeux dans une direction nouvelle. C’est à la fois très excitant mais aussi à double tranchant.

Vous serez à la tête de la prochaine trilogie. Vous êtes le nouveau George Lucas ?
Oh non ! George est un génie unique. Et pour ce qui est des trois films à venir, je vais me mettre au travail. Il n’y a pas de bible ou de trame préétablie. Le ciel sera ma limite !

CIM Internet