Paris Match Belgique

Cinq faits étonnants sur Charlie Chaplin

charlie chaplin

Charlie Chaplin dans "les Temps Modernes". | © Flickr/twm1340

Cinéma

La nuit du 24 au 25 décembre 1977 décédait Charlie Chaplin. Quarante ans plus tard, l’œuvre du maitre du cinéma muet perdure. Retour en cinq faits méconnus sur la vie de cette star, aussi mystérieuse que son personnage à la moustache.

Si le 25 décembre rappelle la mort de George Michael l'an dernier, une autre personnalité s'est également éteinte le jour de Noël, il y a bien plus longtemps. Dans la nuit du 24 au 25 décembre 1977, l'interprète du vagabond Charlot décédait à l'âge de 88 ans. Avec son chapeau boule, sa moustache à la Hitler et sa démarche de pingouin, Charlie Chaplin a marqué le 7ème art avec ses œuvres telles que Le Kid, les Temps Modernes ou encore son célèbre discours dans le Dictateur.

Quarante ans après sa mort, c'est l'occasion de revenir sur l'icône du cinéma muet avec cinq faits étonnants.

Lire aussi > Pourquoi mange-t-on du popcorn au cinéma ?

Il a perdu un concours de sosie de lui-même

Superstar internationale, Charlie Chaplin était déjà à l'époque copié de tous. En 1915, il participa à un concours de sosie de lui-même organisé dans un théâtre de San Francisco. Déguisé en Charlot, comme à son habitude, il ne fut même pas sélectionné pour la finale.

Lire aussi > À 17 ans, elle découvre qu'elle est le parfait sosie de Jennifer Lawrence

"Le Kid" autobiographique

Dans le Kid, son premier long-métrage sur l'histoire d'un garçon pauvre, Charlie Chaplin dévoile une sorte d'autobiographie. Lui-même enfant, il fut livré à lui-même à l'âge de 10 ans après la mort prématurée de son père alcoolique et l'internat dans un hôpital de sa mère victime de troubles mentaux. Alors qu'il vivait déjà dans la misère, Charlie Chaplin est alors plongé dans une totale précarité durant quelques mois, allant jusqu'à dormir sur des bancs publics, avant d'être recueilli dans un foyer pour enfants indigents.

charlie chaplin
JVB/WST/BELGA

Son personnage créé en deux heures

Repéré par le producteur et cinéaste Mack Sennett en 1912, Charlie Chaplin débute au cinéma sans connaitre le succès. Deux ans plus tard, Sennett lui demande de trouver un personnage pour son prochain film. Alors qu'il farfouille dans la salle de vêtements et accessoires du studio Keystone, Charlie trouve un vieux manteau noir, un chapeau melon cabossé, des godillots crevés, une petite moustache ainsi qu'une canne qui, dira-t-il, l'aidera "à vaincre l'adversité », selon TéléStar. De retour sur le plateau, l'homme de 25 ans adopte une démarche de pingouin. En deux heures, Charlot était né.

Sa dépouille a été volée

À son décès en 1977, son corps a été volé dans le but de soutirer de l'argent à sa famille et à sa femme Oona. Onze semaines plus tard, il sera retrouvé par la police dans un champs de blé. Les coupables ont été arrêtés et, afin que cela ne se reproduise, le corps a été enterré sous 1,80 m de béton.

Victime d'un coup monté du FBI

Après la deuxième guerre mondiale, la chasse aux sorcières est ouverte aux Etats-Unis et le sénateur américain McCarthy prend pour cibles des personnalités d'Hollywood. Parmi elles, un immigré anglais soupçonné de sympathies communistes, qui s'enrichissait sur le sol américain en conservant sa nationalité britannique : Charlie Chaplin, rapporte Franceinfo.

Jugé "dépravé" et "anti-patriote", il devint rapidement l'ennemi du tout puissant patron du FBI John Edgar Hoover qui monta une cabale pour le discréditer. Début des années 40, une jeune actrice manipulée affirme avoir eu un enfant non reconnu par le cinéaste. Alors que les tests sanguins prouvent le contraire, le tribunal, contrôlé par Hoover, condamna tout de même Charlie Chaplin. En voyage à Londres avec sa famille en 1952, son visa de retour dans son pays d'adoption a été annulé. Le créateur de Charlot finira ses jours en Suisse.

"C'était quelqu'un qui avait ses propres studios, faisait ses films… Il ne répondait à personne. On a pensé qu'il pouvait être communiste », explique son fils Michael qui estime qu'« il était considéré comme dangereux car il disait ce qu'il pensait ».

CIM Internet