Paris Match Belgique

Golden Globes : Sur le tapis rouge, les activistes ont remplacé les « dates » des célébrités

Meryl Streep et Ai-jen Poo, la responsable de l'Alliance pour les femmes de ménage, ensemble sur le tapis rouge des 75ème Golden Globes Awards. | © AFP PHOTO / VALERIE MACON

Cinéma

Les stars de Hollywood ont profité des photographes des Golden Globes pour mettre sous les projecteurs des militantes américaines.

La soirée promettait d’être toute particulière, et ce, dès le tapis rouge. Bien avant ce 7 janvier 2018, la cérémonie des 75èmes Golden Globes avait été placée sous le signe de la contestation et des valeurs féministes, au cœur d’une vague post-Weinstein dont se sont emparées les célébrités hollywoodiennes féminines.

Actives et vocales dès le début des dénonciations d’agressions et de harcèlement sexuel, des actrices telles que Meryl Streep, Natalie Portman et Reese Witherspoon avaient promis de porter le noir sur le tapis. Le soir de la remise des awards, certaines d’entre elles ont fait bien plus que ça, avant de rafler une série de prix : sur la red carpet, elles se sont affichées au bras d’activistes américaines célèbres ou encore méconnues, afin de mettre en lumière leur combat.

Lire aussi > « Just for the record » : un collectif belge sort les femmes de l’oubli sur Wikipédia

Meryl Streep est ainsi apparue aux côtés d’Ai-jen Poo, responsable latino-américaine de l’Alliance pour les femmes de ménage, elle aussi dans une tenue élégante, sobre, et surtout noire. Au bras de Susan Sarandon – nommée pour le prix de meilleure actrice dans la série Feud -, on a pu apercevoir Rosa Clemente, fondatrice d’une association portoricaine – Puerto Rico on the map. L’actrice flamboyante a expliqué à CNN qu’elle avait « complètement oublié que nous avions une autre raison d’être ici » lors des précédentes éditions des Golden Globes.

©AFP PHOTO / TARA ZIEMBA – Natalie Portman, Michelle Williams, America Ferrera, Jessica Chastain, Amy Poehler, Meryl Streep et les activistes  Ai-jen Poo and Saru Jayaraman à l’after party des Golden Globes.

Lire aussi > Au fait, le mouvement « Me Too » est vieux de 10 ans (et c’est bien plus qu’un hashtag)

Selon Emma Watson, ce serait Michelle Williams qui aurait soufflé l’idée à ses collègues de Hollywood. Les deux femmes étaient respectivement accompagnées par les militantes Marai Larasi – du collectif afro-féministe Imkaan – et Tarana Burke, à l’origine du mouvement « MeToo » il y a deux ans. Emma Stone a quant à elle marché avec Billy Jean King, l’ex-star du tennis américain et activiste LGBT, dont elle a endossé le rôle en 2017 dans Battle of the Sexes.

CIM Internet