Paris Match Belgique

Accusé de harcèlement sexuel, James Franco se dit prêt à « réparer » ses fautes

James Franco a été sacré Meilleur Acteur de comédie pour son rôle dans The Disaster Artist.

Cinéma et Docu

Face aux plaintes de harcèlement sexuel dont il a fait l’objet après sa victoire aux Golden Globes, l’acteur s’est défendu sur le plateau du « Late Show » de Stephen Colbert.

 

Sur le plateau du « Late Show » de Stephen Colbert, l’acteur américain James Franco s’est défendu des diverses accusations d’agressions sexuelles dont il est l’objet depuis dimanche soir. Dans la foulée de sa victoire aux Golden Globes – où il s’était vu décerné le prix du meilleur acteur dans une comédie -, plusieurs femmes avaient dénoncé les comportements déplacés de l’acteur.

Aucun mérite

L’actrice Ally Sheedy, du film The Breakfast Club, était la première à évoquer, dans un tweet, les écarts de l’acteur, avec qui elle avait partagé l’affiche de la pièce « The Long Shrift » en 2014 : « James Franco vient de gagner. Merci de ne plus jamais me demander pourquoi j’ai quitté l’industrie du cinéma et de la télévision ». Constatant que la cérémonie était particulièrement imprégnée par le mouvement anti-harcèlement sexuel défendu par plusieurs actrices présentes, elle avait ajouté dans un autre tweet : « Pourquoi James Franco est-il admis à la cérémonie ? J’en ai trop dit… ».

Lire aussi > Golden Globes : Pourquoi James Franco n’aurait pas dû s’afficher en allié du mouvement Time’s Up

Ses tweets ont été supprimés sans explication, et lors de son apparition dans l’émission « The Late Show with Stephen Colbert », Franco a assuré qu’il ne savait pas à quoi Sheedy faisait référence : « Je n’ai aucune idée de ce que j’ai fait à Ally Sheedy. J’ai un immense respect pour elle. Elle a retiré son tweet, je ne peux pas parler pour elle. »

« Je ne veux pas les faire taire »

Les remarques de Sheedy en ont incité d’autres à prendre position contre l’acteur. L’actrice Violet Paley a accusé James Franco de s’être exhibé devant elle et d’avoir ensuite fourni, à elle et à d’autres filles, « des excuses tardives, ennuyeuses et faciles, par téléphone ». L’actrice Sarah Tither-Kaplan a, elle, tweeté : « Tu te rappelles quand, il y a quelques semaines, tu m’as dit que les scènes de nu que tu m’avais fait faire dans deux de tes films pour 100 dollars par jour n’étaient pas abusives parce que j’avais signé un contrat pour le faire ? ».

Face à ces plaintes, James Franco a rétorqué qu’elles n’étaient pas exactes, mais qu’il était prêt à répondre aux allégations et à « réparer » ses fautes s’il avait fait quelque chose de mal. « Les choses que j’ai entendues ne sont pas exactes, mais je soutiens totalement les personnes qui se manifestent parce qu’elles se sont tues pendant si longtemps » a-t-il expliqué. « Je ne veux pas les faire taire ».

À la suite de ces accusations, le New York Times avait annulé la venue de Franco à son événement « TimesTalk », auquel il devait participer avec son frère Dave.

– Avec Belga

CIM Internet