Paris Match Belgique

Mark Wahlberg et Michelle Williams illustrent « à merveille » le sexisme à Hollywood

Michelle Williams à la première américaine du film, le 18 décembre 2017. | © AFP PHOTO / FREDERIC J. BROWN

Cinéma

Kevin Spacey évincé de son film suite aux scandales de #MeToo, Ridley Scott a dû faire rejouer des scènes à ses deux acteurs principaux. Mais tout le monde n’a pas eu la même part du gâteau.

Ironie : le film a pour titre All the Money in the World. Dans cette pellicule, sortie fin décembre 2017, Mark Wahlberg et Michelle Williams s’escriment à faire libérer un jeune garçon enlevé par la mafia italienne, dont le grand-père richissime ne dépensera pas un copec pour le revoir en un seul morceau.


Bien qu’il soit évident que Ridley Scott n’ait pas disposé de « tout l’argent du monde » pour faire produire son film, ses fonds étaient néanmoins suffisants pour rémunérer Mark Wahlberg – l’acteur le mieux payé en 2017 selon Forbes – 1,5 million de dollars pour rejouer quelques scènes. En revanche, il ne restait manifestement plus rien pour Michelle Williams, avec qui il partage l’affiche : l’actrice n’a reçu quant à elle que 80 dollars per diem, pour un total de 1 000 dollars seulement.

Lire aussi > Mark Wahlberg devient l’acteur le mieux payé au monde selon Forbes

L’interprète de Gail, qui s’est aussi récemment illustrée dans Manchester by the Sea et Shutter Island – et joue à Hollywood depuis les années 90 -, aura donc été payée moins d’un dixième de pourcent de ce qu’aura gagné son partenaire de plateau – avec qui elle partage la même agence de représentants. En guise de « consolation », Ridley Scott a assuré à USA Today qu’il n’avait quant à lui rien reçu.

Un comble

Le comble de l’histoire ? Les deux acteurs n’ont eu d’autre choix que de retourner certaines scènes après que Ridley Scott ait fait le choix, en catastrophe, de supprimer Kevin Spacey du casting. Pris dans la tourmente du mouvement « MeToo » et accusé d’attouchements sexuels, l’acteur, qui interprétait le grand-père milliardaire de All the Money, a dû être remplacé par Christopher Plummer. Une affaire qui laisse penser que les questions de sexisme n’ont d’importance pour le cinéaste que quand elles concernent l’un de ses acteurs et la promotion de son film, et non lorsqu’elles touchent directement à l’égalité salariale de ses comédiens.

Lire aussi > Golden Globes : Sur le tapis rouge, les activistes ont remplacé les « dates » des célébrités

Ces drôles de révélations font suite à trois nominations du film aux Golden Globes et à la présence à la cérémonie de Michelle Williams, très impliquée dans le collectif hollywoodien « Time’s Up ». C’est par ailleurs l’actrice qui avait soufflé à ses collègues féminines l’idée de se faire accompagner au photocall par des activistes. Les cordonniers sont bel et bien toujours les plus mal chaussés, même lorsqu’ils foulent le tapis rouge.

CIM Internet