Paris Match Belgique

Woody Allen contraint à la retraite prématurée ?

woody allen

Bientôt la fin de Woody Allen ? | © AFP PHOTO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / KEVIN WINTER

Cinéma

Tourné l'été dernier à New York, A Rainy Day in New York pourrait être le dernier film tourné aux Etats-Unis par Woody Allen, cinéaste emporté par le tourbillon médiatique de l'affaire Harvey Weinstein.

Pour le site spécialisé Indiewire, c'est une évidence. A Rainy Day in New York sera le dernier film tourné aux Etats-Unis par le cinéaste de Manhattan et autres chefs d’œuvre. Accusé en 1992 par sa fille adoptive Dylan Farrow de l'avoir agressée sexuellement quand elle avait sept ans, accusations qu'il a toujours démenties et pour lesquelles il n'a jamais été poursuivi sur le plan pénal, Woody Allen n'est plus en odeur de sainteté médiatique de l'autre côté de l'Atlantique. Les critiques ne s'interrogent plus vraiment sur le fait que plus personne n'acceptera de tourner sous sa direction mais sur les raisons qui ont poussé l'industrie à continuer à vénérer l'homme et ses films malgré la virulence des accusations.

Lire aussi > Scandale Weinstein : Woody Allen est "triste" pour Harvey et les "pauvres femmes"

Des acteurs ont déjà pris leurs distances avec le cinéaste dans la foulée de l'affaire Harvey Weinstein. Mira Sorvino, Ellen Page - pour qui tourner avec Woody Allen est « la plus grosse erreur » de sa carrière - ou encore Greta Gerwig se sont ainsi confondues en excuses. La dernière nommée, qui a tourné dans To Rome with Love, a ainsi déclaré « avoir eu le coeur brisé » en relisant la lettre ouverte de Dylan Farrow publiée dans les colonnes du New York Times en 2014. Dylan Farrow l'a remerciée publiquement sur les réseaux sociaux.

Le (généreux) geste d'un acteur de son dernier film

L'acteur franco-américain Timothée Chalamet a déclaré sur son compte Instagram qu'il donnerait l'intégralité de son cachet du film A Rainy Day in New York à des organisations contre le harcèlement sexuel. Dans un message posté sur son compte Instagram, la vedette du film de Luca Guadagnino Call me by your name a ainsi déclaré ne pas vouloir « tirer profit de mon travail sur ce film », « et pour cela je vais faire don de la totalité de mon salaire à trois associations » d'aide aux victimes de harcèlement sexuel, dont la jeune Time's Up, créée début janvier par un collectif de plus de 300 femmes.

A post shared by Timothée Chalamet (@tchalamet) on

Interrogée par Oprah Winfrey, Natalie Portman a déclaré : « croire en Dylan Farrow » et a été rejointe par Reese Witherspoon, Kathleen Kennedy, America Ferrera, attorney Nina Shaw, Tracee Ellis Ross, et Shonda Rhimes. La chaîne CBS a annoncé qu'elle diffuserait jeudi un entretien avec Dylan Farrow dans laquelle elle accusera à nouveau son père adoptif.

Lire aussi > Affaire Weinstein : Hollywood après le tsunami

Alec Baldwin prend sa défense

Seule voix dissonante, celle de l'acteur Alec Baldwin, qui a tourné à trois reprises avec Woody Allen. Ce dernier a tweeté sa fierté d'avoir tourné avec le cinéaste new-yorkais, rappelant que le cinéaste avait fait objet de deux enquêtes, et qu'il n'avait pas été inculpé. "Le dénigrement de son travail et de sa personnalité a un objectif, sans aucun doute. Mais je trouve ça triste et injuste », a-t-il écrit via le compte Twitter de sa fondation.

CIM Internet