Paris Match Belgique

Jimmy Labeeu, la star du web reçoit le « Meilleur de l’année » pour le cinéma

Jimmy Labeeu

Jimmy Labeeu sur l'affiche du "Correspondant". | © DR

Cinéma et Docu

Nos talents, jeunes et moins jeunes, nous proposent de belles performances devant et derrière la caméra. Notre jeune humoriste a ainsi explosé sur YouTube avec des vidéos grinçantes. Aujourd’hui, le cinéma lui ouvre grand les portes.

 

Paris Match. Quels souvenirs garderez-vous de 2017 ?
Jimmy Labeeu. Que des souvenirs positifs. La chaîne Youtube continue a être alimentée tous les mois. J’ai participé à deux tournages. Celui de ‘Tamara 2’ et une adaptation de Gaston Lagaffe… le petit belge avec une petite tête rousse, ce sera moi ! et puis, il y a eu la sortie de ‘rattrapage’. et je pense que 2018 sera encore meilleure !

Lire aussi > Séance de « Rattrapage » : Qui est Jimmy Labeeu ?

Vous attendiez-vous à pouvoir passer d’une chaîne Youtube au cinéma ?
C’était un rêve de gamin ! Mais ce n’est pas parce qu’on rêve que les choses se réalisent. On se dit qu’on veut devenir footballeur et on devient boulanger. déjà quand j’avais 10 ans, mon père me disait : « Fais du théâtre ! » Moi, je n’y  croyais pas. et puis j’ai arrêté mes études, j’ai fait des vidéos et ça m’a amené au cinéma.

Vous étiez difficile ?
Non, pas vraiment ! J’y allais mais je n’y faisais rien. Je préférais faire rire mes profs et mes amis. Je n’y étais pas détesté parce que je n’étais pas méchant. À 19 ans, je n’étais qu’en quatrième, c’est vous dire. et avec un père directeur d’école et une mère prof de chimie, ça ne le fait pas ! (sourire)

A post shared by Jimmy Labeeu (@jimmylabeeu) on

Est-ce plus facile d’y arriver grâce à la présence des réseaux sociaux ?
Bien sûr que c’est plus facile. Faire des vidéos et passer par les réseaux permet de montrer ce qu’on sait faire dans le monde entier. avant ce n’était pas possible, il fallait faire des castings, enfoncer les portes pour se faire voir. Aujourd’hui, je vais dans ma chambre avec mon téléphone, je me filme, et sur les milliers de gens qui vont voir ma vidéo, il y aura peut-être un réalisateur ou un metteur en scène qui se dira : « Tiens, c’est lui qu’il me faut ! ». J’ai eu la chance d’être repéré comme ça.

Jusqu’ici, vous avez joué la carte de « l’adolechiant », maintenant vous allez devoir vous tourner vers des rôles d’hommes…
Bien sûr. C’est un tournant qui semble se faire naturellement. Pour 2018, je camperai plutôt des rôles de jeune homme. Je sais qu’il faut grandir et proposer autre chose. J’aimerais d’ailleurs aussi sortir du registre ‘comédie’. Je serais  vraiment preneur si on me proposait un rôle dramatique ou le tournage d’un thriller.

Même une belle histoire d’amour, ça vous plairait !
Absolument ! Je suis vraiment ouvert à tout. J’aimerais même faire une voix dans un dessin animé. Quand on vient de l’internet, ça prend du temps avant d’être considéré comme un acteur. aujourd’hui, je peux l’annoncer, en 2018, je participerai à un long métrage dans lequel je joue le fils de Benoît Poelvoorde. Ça, pour moi, c’est un rêve qui se réalise !

Quel est votre plus beau souvenir de tournage ?
Être sur un plateau, c’est déjà une anecdote pour moi ! Tout m’intéresse, je profite à 100 %. On découvre de nouvelles personnes, de nouveaux paysages. Je vais tout faire pour garder cet enthousiasme.

La scène, ça vous attire ?
Pas pour l’instant. Je préfère acquérir de l’expérience. Je rêve plutôt de réaliser et de jouer dans mon propre film. Être libre de ce qu’on a fait, ça doit être génial.

Retrouvez tous les lauréats et toutes les réactions dans le « Spécial Meilleurs de l’année 2017 » dans le Paris Match Belgique du 1er février et dans l’émission C’est du Belge de ce 2 février 2018.

Mots-clés:
Jimmy Labeeu
CIM Internet