Paris Match Belgique

« I Feel Pretty » : la comédie avec Amy Schumer sur les diktats de la beauté qui dérange (déjà)

Vidéo Cinéma

La comédienne et humoriste Amy Schumer a dévoilé la bande-annonce de sa prochaine comédie complètement déjantée et surtout très décomplexée, à son image. Oui, mais ?

C’est dans l’émission d’Ellen DeGeneres que la bande-annonce de I Feel Pretty (« je me sens jolie » en français) a été dévoilée le 8 février en avant-première mondiale aux États-Unis. On y découvre Renee, une jeune femme interprétée par Amy Schumer, complexée par son physique qui suite à un accident dans sa salle de sport va soudainement reprendre confiance en elle et se « sentir belle ». « Soyons honnêtes une minute, peu importe le nombre de fois où l’on vous dit que ce qui compte, c’est l’intérieur, les femmes savent très bien au fond d’elles que le monde entier les juge en fonction de leur extérieur » dit-elle dans la bande-annonce.

Lire aussi > Angelina Jolie : « La beauté peut être une forme de pouvoir »

Persuadée intérieurement d’avoir changé extérieurement, Renee ne voit plus le même reflet dans le miroir. Son changement physique va s’accompagner d’un changement psychique. Désormais pleine d’assurance et heureuse de son nouveau corps -qui n’a pourtant pas bougé d’un iota-, Renee est une autre femme. Même ses meilleures amies ne la reconnaissent plus. Elle prend alors des décisions qu’elle n’aurait jamais pris en temps normal, comme postuler dans un grand magazine de mode, et ose des choses qu’elle n’aurait pas non plus osé en temps normal comme faire un concours de tee-shirts mouillés.

Les réalisateurs Abby Kohn et Marc Silverstein (un célèbre duo à qui l’on doit les rom coms Ce que pensent les hommes, Célibataire, mode d’emploi, Je te promets, Valentine’s Day) pointent du doigt avec humour -mais peut-etre pas avec brio- la dictature de la beauté. « Le génie comique d’Amy -un mot que nous n’utilisons pas à la légère- a fait d’elle une candidate évidente et parfaite pour ce rôle » ont-ils déclaré au magazine People. « Ce qui était également important pour ce rôle, c’est la capacité d’Amy à complètement s’abandonner dans son rôle et à nous montrer une vulnérabilité qu’elle n’avait probablement pas montré auparavant. Nous avons tous vu son côté intrépide, mais elle est aussi courageuse d’exposer d’autres facettes d’elle-même (…) Il n’y a pas beaucoup de comédies de ce genre. Ce qui fait que les gens sont avides de films intelligents et drôles qui abordent de vrais sujets, avec des personnes et des relations auxquelles ils peuvent s’identifier (…) Honnêtement, nous ne voyons pas ce film comme une comédie romantique – mais comme le personnage principal est une femme, on a tendance à le catégoriser comme tel ».


Une tendance que le film souhaite justement renverser avec humour, et montrer le ridicule de la dictature de la beauté aujourd’hui. À Ellen DeGeneres,l’actrice de 36 ans a déclaré : « C’est vraiment un film drôle et attachant, qui, je pense, nous fera tous nous sentir mieux. Cela m’a fait me sentir mieux de jouer ce rôle ».

Mais… le sujet du film fait déjà débat

Bien que les intentions du film soient certes louables au premier abord, plusieurs sont ceux à avoir exprimé leur mécontentement. Sur Twitter, la comédienne Sofie Hagen a lancé tout un fil de discussion : « Amy Schumer est blonde, blanche, valide, « femme », et oui, mince. Elle EST un standard de beauté. Donc on lui met une queue de cheval, on la démaquille, et soudainement elle est moche ? » Et de poursuivre : « Combien d’entre nous sont plus grosses qu’elle ? Sommes-nous supposées accepter que CELA est laid ? (…) Je comprends que des gens qui ressemblent exactement à Amy Schumer se sentent moches ou indésirables. Mais cela ne change en rien le fait que des personnes seront mieux traitées dans la société qu’une personne grosse, qui n’est pas blanche et hétéro ».

Pour Sofia Hagen, le film serait plus légitme s’il était un film de science-fiction . Des propos réaffimés par une journaliste du quotidien britannique The Independant : « Le dernier film d’Amy Schumer sur le « body positivisme » semble si offensant et morbide qu’il en est franchement épuisant ». Ce qui est reproché au film, c’est d’une part qu’Amy Schumer ait « construit sa carrière sur l’idée qu’elle était grosse », et d’une autre part, qu’elle soit toujours cette « blonde, valide, bien habillée, avec tous les attributs des standards de beauté occidentaux. Et donc cette idée que, et dans ce film et dans sa vie réelle, elle est une sorte d’outsider grotesque qui ose se rebeller contre l’esthétique hollywoodienne avec la circonférence de sa taille est ridicule- et insultant envers toute personne qui fait sa taille ou une taille plus grande. Si elle se bat d’une manière ou d’une autre pour une image positive, elle s’y prend de manière maladroite, auto-destructrice ».

Qu’est-ce qu’Amy Schumer essaie de dire ici ? Qu’avoir confiance en soi est si scandaleux qu’il faudrait subir des dommages cérébraux pour en avoir ?

Pour rappel, Amy Schumer fait une taille 42. La journaliste se révolte aussi du moment dans la bande-annonce où l’on voit que Renee a dû souffrir d’un choc violent à la tête afin de se rendre compte qu’elle était « belle malgré son poids » : « Qu’est-ce qu’Amy Schumer essaie de nous dire ici ? Qu’avoir confiance en soi est si scandaleux qu’il faudrait subir des dommages cérébraux pour en avoir ? »« Si vous avez regardé la bande-annonce du nouveau film d’Amy Schumer, « I Feel Pretty », et que vous vous sentez perplexe, dérangé ou complètement enragé, sachez que vous n’êtes pas seul ». déplore une autre femme sur Cosmopolitain. Elle souligne que plusieurs propos sont honteux dans la bande-annonce, comme de supposer que quand on est « belle » comme Emily Ratajkowski, on n’est pas censé avoir des troubles de l’estime de soi.

Melissa McEwan, rédactrice en chef du site Shakesville, a tweeté de son côté : « En tant que femme qui est vraiment grosse, j’ai été systématiquement accusée d’être atteinte de maladie mentale ou, oui, été blessée par des gens (presque toujours des hommes) qui ne pensent pas que je devrais avoir la confiance que j’ai. Ce n’est pas drôle ».  Pour elle, le film n’est qu’une « vaste moquerie« . « Me considérant comme quelqu’un de beaucoup moins attirant qu’Amy Schumer dans un bikini, et qui a beaucoup de privilèges étant de classe moyenne, et ayant une maladie chronique, dois-je penser selon « I Feel Pretty » que je suis hideuse aux yeux de la société et que j’ai besoin d’avoir une blessure à la tête pour pouvoir croire en moi ? » a tweeté Beth Edwards, productrice sur la chaîne d’information BBC News.

Lire aussi > La grossophobie, un problème de taille

Une femme a même posté une lettre adressée à Amy Schumer en la signant de Fat Liza (« grosse Liza ») : « Je ne dis pas que tu ne peux pas faire de film parce que nous, les grosses meufs émotionnelles que nous sommes, pourraient être blessées. Tout ce que je demande, c’est que toi, en tout qu’avocate de tout ce qui est bien dans ce monde, tente d’être un peu plus sensible sur l’image du corps ». De nombreux twittos ont également exprimé leur aversion pour le film :

Tandis que d’autres, au contaire, ont hâte de découvrir le film :

Au casting d’I Feel Pretty, on retrouvera aux côtés d’Amy Schumer : Michelle Williams, Emily Ratajkowski, Busy Philipps, Tom Hopper et Naomi Campbell. Pour le moment, la date de sortie du film a seulement été annoncée aux États-Unis : le 29 juin 2018.

CIM Internet