Paris Match Belgique

Google bombing : Black Panther victime d’un acte raciste sur la toile

Black Panthers sort le 14 février 2018. | © Capture d'écran : Bande-annonce YouTube

Cinéma

Ce week-end, plusieurs internautes ont été surpris de voir associés sur Google les films Black Panther et La Planète des singes.

 

Un moteur de recherche pourrait-il être raciste ? C’est la question que se sont posés plusieurs internautes ce week-end en effectuant des recherches sur le film Black Panther, qui débarque dans les salles ce mercredi 14 février. En tapant le titre du prochain Marvel sur Google, ils ont découvert l’affiche officielle de Black Panther, associée au site AlloCiné et aux côtés du titre La Planète des singes : Suprématie, sorti en août dernierUne association surprenante qui n’a pas manqué d’en faire réagir certains.

Lire aussi > Black Panther : Le premier blockbuster « black power » de 2018 a son ultime trailer

Bug de recherche

« Comment expliquez-vous le fait que la recherche d’une salle de ciné mène à votre site qui référence le film Black Panther sous le titre de La planète des singes : Suprématie ? », s’est étonnée Rokhaya Diallo, militante antiraciste sur Twitter, s’adressant directement à la AlloCiné. Pendant que d’autres pointaient du doigt un « gros problème » sur Google concernant la recherche du prochain blockbuster de Ryan Coogler.

Lire aussi > L’année 2017 en Belgique selon Google : Trump, Publifin et Stranger Things

Sans tarder, la société française s’est défendue de toute mauvaise intention : « Ce problème est totalement indépendant de notre volonté. Il est lié à une reprise erronée par Google des informations présentes sur les fiches films Allociné. Nous continuons de faire en sorte que Google cesse ces affichages », a-t-elle écrit sur Twitter. Le prétendu responsable, Google donc, serait quant à lui en train d’identifier le problème afin de le résoudre au plus vite. « Nos équipes sont actuellement mobilisées pour comprendre son origine et le corriger s’il est lié au fonctionnement du moteur du recherche », a écrit Google France sur le réseau social. Plus tard dans la nuit de dimanche à lundi, Google a confirmé avoir « constaté que plusieurs titres étaient effectivement associés de façon erronée à certaines affiches de films. Nos équipes se sont mobilisées rapidement et ont corrigé cette erreur ».

Victime de Google bombing

L’erreur reste cependant mystérieuse. « Il faudrait que quelqu’un m’explique comment cette association a été rendue possible », ajoute plus tard Rokhaya Diallo. Et la réponse pourrait bien résider dans un « Google bombing », avance Libération. Comprenez, une sorte d’attaque d’internautes à l’assaut d’un algorithme. En publiant massivement des commentaires sur les réseaux sociaux associant l’expression qu’ils veulent que Google adopte à la page ciblée, ces « pirates » parviennent à associer les deux sujets – qui n’ont parfois rien à voir – dans l’esprit de Google. Mais comme le signale Libé, il est également possible que « AlloCiné ait jusqu’ici paramétré son moteur de recherche interne en fonction des expressions recherchées par les internautes. Ce qui a permis à des personnes malveillantes de tromper ce dernier en tapant des expressions racistes ».

Lire aussi > Un ex-employé accuse Google de discrimination envers les hommes blancs conservateurs

Si pour l’instant, il est difficile d’affirmer avec certitude l’origine de l’anomalie, il est certain que le Google bombing n’en est pas à sa première victime. Toujours comme le rapporte Libération, certains politiques en ont déjà fait les frais par le passé. Ainsi, sur Google, « Miserable failure » (misérable échec, en français) a longtemps été associé à la biographie de George W. Bush, puis à celle de Barack Obama. Tout comme l’expression « liar » (menteur, en français), associée autrefois à la biographie de Tony Blair.

CIM Internet