Paris Match Belgique

Black Panther : Le nouveau King du box-office américain bat tous les records

Le film enregistre le meilleur démarrage aux États-Unis pour un film Marvel. | © Marvel Studios

Cinéma et Docu

Devenu numéro un du box-office américain, Black Panther parvient à réunir face à la toile un public plus diversifié que jamais.

 

Le triomphe est entier pour le premier super-héros noir de la famille Marvel qui règne déjà dans toutes les salles. Puissant, grandiose, engagé… Les critiques sont dithyrambiques et les mots commencent à manquer pour décrire le dernier coup d’éclat des studios Marvel.

Records pulvérisés

Après plusieurs semaines de suspense, les attentes étaient hautes et les espoirs nombreux de voir le héros créé par Stan Lee devenir une nouvelle figure de proue de la diversité. Pari réussi pour le jeune réalisateur Ryan Coogler qui voit son long-métrage battre tous les records et pulvériser la concurrence, devenant le plus gros démarrage pour un réalisateur afro-américain.

Lire aussi > « Black Panther » : Le coup d’éclat de Marvel

Sorti le 15 février dernier dans les salles américaines, Black Panther a engrangé 192 millions de dollars lors du premier week-end de sa diffusion (sans compter les 170 millions engrangés dans le monde entier), une recette bien supérieure à celle des 140 millions annoncée. Il détrône ainsi Deadpool, qui détenait le précédent record du meilleur démarrage pour un film en février et dépasse les derniers grands succès Marvel Avengers 2 : L’Ère D’UltronCaptain America : Civil War et Iron Man 3. Un triomphe quasi unanime faisant du film le cinquième meilleur démarrage de toute l’histoire du box-office américain.

AFP PHOTO / Yasuyoshi CHIBA

Public diversifié

Avec son (brillant) casting majoritairement afro-américain (Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong’o, Martin Freeman, Andy Serkis, Forest Whitalker…) et son intrigue politique emprunte de messages forts, Black Panther alias T’Challa, roi du Wakanda, ne cesse d’enthousiasmer son public. Attendu au tournant, notamment par la communauté noire qui trépignait d’impatience devant ce premier blockbuster « black power » joué à 80% par des acteurs noirs, Black Panther parvient à réunir face à la toile (et avec du popcorn) un public plus diversifié que jamais.

Lire aussi > Google bombing : Black Panther victime d’un acte raciste sur la toile

Derrière ses décors afro-futuristes et une bande son léchée par Kendrick Lamar, le film enterre les stéréotypes rattachés aux Africains pour braquer les projecteurs sur l’histoire, le patrimoine et la richesse culturelle du berceau de l’humanité. Un message vibrant qui touche particulièrement la communauté africaine venue en masse pour assister au spectacle et se sentir (enfin) représentée sur grand écran.

CIM Internet