Paris Match Belgique

Cannes a son jury et les femmes y répondent plus que présentes

L'actrice américaine Kristen Stewart, la Française Léa Seydoux, l'Américaine Ava DuVernay et la chanteuse burundaise Khadja Nin ont été désignées pour choisir la prochaine Palme d'or aux côtés de l'actrice (et présidente du jury) Cate Blanchett. | © Instagram : @festivaldecannes

Cinéma

Aux côtés de trois réalisateurs et d’un acteur, cinq femmes (dont la président du jury Cate Blanchett) ont été désignées pour choisir la prochaine Palme d’or. 

 

Face à la tempête Weinstein, « le monde ne sera plus le même, le festival de Cannes ne sera sans doute plus jamais le même« , déclarait le délégué général du Festival Thierry Frémaux lors de l’annonce de la sélection officielle, le 12 avril dernier. Face à une compétition dont le « profil » s’annonce « renouvelé », Cannes affiche cette année un jury qui met les femmes à l’honneur.

71 éditions, 12 présidentes

Présidé par Cate Blanchett, le jury du premier Festival de Cannes post-Weinstein sera majoritairement composé de femmes, a-t-on appris ce mercredi dans un communiqué. Kristen Stewart, Léa Seydoux, Ava DuVernay, Khadja Nin : toutes les quatre ont été désignées pour choisir la prochaine Palme d’or aux côtés de l’actrice Cate Blanchett. « Face à une compétition au profil renouvelé, qui présente des cinéastes qui y viennent pour la première fois, le jury de la prochaine édition du Festival de Cannes convie (…) 5 femmes, 4 hommes, 7 nationalités et 5 continents« , a indiqué le Festival.

Lire aussi > Edouard Baer, maître de cérémonie du prochain Festival de Cannes

Si depuis 2013, le festival de la Croisette tient à respecter la parité parmi un jury composé de neuf membres, il reste rare de voir sa composition majoritairement féminine. Car ce n’est que la douzième fois, en 71 éditions du festival, qu’une femme occupe le poste de présidence. Au total, elles n’ont représenté que 166 membres sur les 738 qu’a connus le jury du Festival, soit plus d’une personne sur cinq.

Figures de proue

Mais ce jury 2018 est loin d’avoir été choisi au hasard. Aux côtés des réalisateurs Denis Villeneuve, Andreï Zviaguintsev et Robert Guédiguian ainsi que de l’acteur taïwanais Chang Chen, les actrices qui présideront se sont déjà fait entendre sur l’affaire Weistein ainsi qu’après les révélations sur le harcèlement dans le milieu du septième art. La française Léa Seydoux avait notamment dénoncé l’hypocrisie du cinéma qui ferme les yeux sur les agressions sexuelles. La présidente, Cate Blanchett, est d’ailleurs la figure de proue de la lutte contre le harcèlement, depuis qu’elle a lancé la fondation « Time’s Up » avec d’autres stars comme Ashley Judd, Natalie Portman ou encore Meryl Streep et dont le mouvement est soutenu par plusieurs centaines de femmes à travers le monde.

CIM Internet