Paris Match Belgique

Scarlett Johansson va incarner un homme transgenre à l’écran et crée la polémique

scarlett johansson

Scarlett Johansson jouant la Major Mirra Killian, d'origine japonaise, dans "Ghost in the Shell" | © Paramount Pictures

Cinéma

L’actrice américaine va bientôt incarner un homme transgenre dans un biopic baptisé Rub & Tug.

The Hollywood Reporter a annoncé lundi que l’actrice Scarlett Johansson allait interpréter le rôle d’un homme transgenre dans le film Rub & Tug, biopic reprenant l’histoire de Dante « Tex » Gill, propriétaire d’un salon de massage à Pittsburg dans les années 1970 et 1980.

Lire aussi > Pourquoi le whitewashing de « Annihilation » est problématique (malgré les excuses du réalisateur)

Cette annonce a tout de suite créé la polémique sur les réseaux sociaux, les internautes ne comprenant pas pourquoi ce rôle a été attribué à une femme cisgenre. L’actrice américaine avait déjà été vivement critiquée pour son rôle dans l’adaptation du manga Ghost in the Shell. Elle incarnait alors la Major Mirra Killian, un personnage d’origine japonaise.

Un duo habitué aux polémiques

Rub & Tug sera réalisé par Rupert Sanders, déjà à la baguette de Ghost in the Shell. Le duo Sanders-Johansson n’a visiblement pas retenu la leçon de la polémique survenue à la sortie de leur précédent film. Ils avaient été accusé de « whitewashing », aussi bien sur les réseaux sociaux que par les critiques cinéma, et surtout par les fans du célèbre manga.

Contactée par le magazine américain Bustle, l’actrice a réagi à sa manière : « Dites-leur [aux haters] qu’ils peuvent demander des explications à Jeffrey Tambor, Jared Leto et Felicity Huffman. »

Une invisibilisation des personnes LGBT au cinéma

Pourquoi ? Parce que ces trois acteurs et actrice ont incarné des personnes transgenres à l’écran dans le passé (Jeffrey Tambor dans Transparent, Felicity Huffman dans Transamerica et Jared Leto dans Dallas Buyers Club). De son côté, le réalisateur Rupert Sanders n’a pas encore réagi à la polémique.

Jared Leto dans « Dallas Buyer Club ». © Truth Entertainment

Lire aussi > Une scène LGBT coupée au montage dans Jurassic World 2

Certains médias américains ont de suite réagi et pointé du doigt les problématiques engendrées par ce type de choix au cinéma. The Verge explique qu’il s’agit d’une invisibilisation des personnes LGBT à l’écran, à l’heure où les places que le cinéma peut leur offrir sont encore trop rares, même si la volonté scénaristique première est de les mettre en lumière.

 

CIM Internet