Paris Match Belgique

Le Truman Show, le trouble psychiatrique dont souffrent de vrais hommes

truman show

Entre 2006 et 2008, les frères Gold ont été confrontés à 40 cas de personnes qui disent avoir ou avoir eu ce syndrome. | © Paramount Pictures

Cinéma

Si vous êtes persuadé que vous êtes filmé en permanence, alors vous souffrez probablement du syndrome du Truman Show, dont le nom est tiré du film culte avec Jim Carrey.

Truman Burbank mène une vie ordinaire à Seahaven, entouré d’une femme aimante, de voisins sympathiques et de jardins bien entretenus… Plutôt casanier, cet employé d’assurances n’est jamais sorti de sa petite station balnéaire en raison de sa phobie de l’eau, suite à la mort de son père noyé. Jusqu’au jour, le 10 909e plus exactement, où il se rend compte que tout ceci est faux. Depuis sa naissance, Truman est le héros, à son insu, de la plus grande émission de télé-réalité de tous les temps. Sa femme Meryl est une actrice, son meilleur ami porte une oreillette et tous leurs faits et gestes sont programmés et dictés par Christof, incarné par Ed Harris, le créateur de ce projet gigantesque placé dans la Lune, tel un Dieu tout puissant.

Lire aussi > Jim Carrey attaque le gouvernement américain à coups de pinceaux

Comment réagir lorsque toute votre existence est basée sur des mensonges et de la manipulation ? Pour certains, cette question est réelle. Dans la vraie vie, ces personnes s’identifient réellement à Truman et sont certains, eux aussi, d’être filmés en permanence. Ils souffrent en réalité du « syndrome du Truman Show », tiré du film réalisé par Peter Weir, en 1998, et présenté par le frères Joel et Ian Gold en 2006.

Paranoïa extrême

Persuadés d’avoir raison, certains patients étudiés par ces deux psychiatres citent explicitement comme exemple Truman Burbank dans leurs témoignages. C’est le cas de trois sur les cinq sujets présentés dans un article publié par la revue Cognitive Neuropsychiatry et relayé par le site Psychology Today. Parmi les deux autres, se trouve un journaliste dépressif était persuadé que l’actualité, qu’elle soit écrite ou orale, était créée par ses collègues pour le distraire. Certain d’être entouré de comédiens, il finit par être hospitalisé, mais tenta de s’échapper pour confirmer qu’il y avait bien des différences entre ce qui se passait à l’extérieur et les nouvelles données dans sa chambre. Il sera ensuite diagnostiqué pour trouble bipolaire.

Lire aussi > Le trouble de l’amour saisonnier, ou quand les relations ne voient jamais arriver l’été

Internet rend-il fou ?

En général, les patients étudiés par les frères Gold incorporent Internet dans leurs pensées paranoïaques : la peur excessive que le Web surveille ou contrôle leur vie, ou soit utilisé pour transmettre des photographies ou d’autres informations personnelles, explique le New York Times. Face à ce constat, les scientifiques ont étudié l’impact de l’environnement sur ce syndrome.

Le débat est récurrent en psychiatrie : ces exemples de paranoïa sont-ils alimentés par le paysage culturel actuel ou les médias, tels que Internet et la télé-réalité, rendent-ils fous ? « Dans la plupart des cas, ces gens seraient de toute façon paranoïaques », explique Joel Gold au journal américain, « mais c’est leur environnement qui leur fait franchir le pas de la folie ». S’il est difficile de savoir à quel point la technologie présente une influence, il est indéniable qu’elle participe à cette psychose. Ce n’est pas pour autant qu’elle en est la cause.

CIM Internet