Paris Match Belgique

Pour les internautes, Dora l’exploratrice au cinéma prend des airs de film porno

Dora l'exploratrice débarque au cinéma. | © Capture d'écran : Paramount Pictures

Cinéma

À quelques mois de la sortie sur grand écran de « Dora l’Exploratrice », beaucoup restent sceptiques devant une adaptation produite par Michael Bay, le réalisateur de Transformers et Armageddon.

 

Certains auraient presque cru à une blague en découvrant la première image officielle du film « Dora l’exploratrice ». Les cheveux au vent, le sourire éclatant de blancheur et le sac à dos sur le dos, la nouvelle Dora révélée ce vendredi par les studios Paramount Pictures reste fidèle au souvenir que l’on se faisait d’elle. Du moins si l’on s’en tient à son style vestimentaire. Car en ce qui concerne son âge, la petite aventurière semble avoir pris un sacré coup de vieux, à la grande surprise de ses fans d’hier et d’aujourd’hui.

Casting inattendu

Pour l’adaptation « live action » du célèbre dessin-animé diffusé sur TF1 entre 2001 et 2016, Michael Bay (le réalisateur de Transformers et Armageddon) a fait le choix de vieillir le personnage principal. En effet, l’actrice qui incarnera l’exploratrice de 8 ans n’est autre que Isabela Moner, actrice et chanteuse américaine âgée de… 17 ans. Un casting inattendu qui laisse encore les internautes pantois.

Du monde au balcon

Sur Twitter, certains se disent sous le choc à la découverte d’une Dora post-pubère, affichant notamment une poitrine loin d’être passée inaperçue. « Mais c’est pas Dora ?!! Elle a 12 ans Dora l’exploratrice !! Elle ne fait pas du 95C », s’étonne-t-on sur la toile. « Dora l’exploratrice n’est pas censée être une enfant à la base ? », lit-on encore parmi les commentaires des Twittos, outrés devant une Dora « avec un faux air de Lara Croft ». Et non, « ceci n’est pas une blague », se répète-t-on en boucle sur la plateforme.

Esprits mal tournés

Attendue dans les salles dans le courant 2019, Dora l’exploratrice fait déjà fortement parler d’elle. Les uns raillant les choix de réalisation, les autres évoquant la tournure sexualisée, voire malsaine, que pourrait prendre le film initialement destiné aux enfants. « Une gamine latino de 7/8 ans qui parle aux enfants c’était mignon. Là c’est entre le creepy et l’absurde. Dora l’exploratrice est pas censée être canon, c’est Dora l’exploratrice », peste une internaute. Enfin, d’autres ne se sont pas gênés pour se moquer du caractère érotique relevé par certains esprits mal tournés…

CIM Internet