Paris Match Belgique

« Crazy Rich Asians » : le film 100% asiatique qui cartonne au box-office américain

crazy rich asians belgique

Rachel va découvrir que son petit ami Nick est l’héritier d’une famille de promoteurs immobiliers d’origine chinoise parmi les plus riches d’Asie. | © Warner Bros. Pictures / SK Global Entertainment.

Cinéma et Docu

La comédie romantique Crazy Rich Asians a pris la tête du box-office nord-américain ce week-end et confirme son statut de véritable phénomène.

« Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s’éveillera le monde entier tremblera ». C’est par cette phrase de Napoléon Bonaparte que débute la comédie romantique de l’été aux États-Unis. Le box-office mondial ne lui étant pas encore ouvert, Crazy Rich Asians fait pour l’instant trembler le box-office U.S. et a engrangé pas moins de 34 millions de dollars en quelques jours.

Lire aussi > Qui est Liu Yifei, l’actrice chinoise choisie par Disney pour incarner « Mulan » ?

Étendard proclamé d’une communauté avec sa distribution 100 % asiatique, le long-métrage, qui a déjà été adoubé par les critiques et le public, déchaîne les passions sur les réseaux sociaux et dans les médias américains.

Une « rom com » aux apparences très classiques

Adapté du livre du même nom, écrit par Kevin Kwan et traduit en français sous le titre Singapour millionnaire (2013), il est le premier film d’un studio hollywoodien avec une distribution presque intégralement asiatique depuis Le club de la chance (« The Joy Luck Club »), une production beaucoup plus modeste de 1993.

Dans cette comédie romantique de facture très classique, Rachel Chu (Constance Wu), new-yorkaise d’origine chinoise et professeure à l’université NYU, accepte de rendre visite à la famille de son petit ami Nick Young (Henry Golding), à Singapour.

Elle va découvrir que Nick est l’héritier d’une famille de promoteurs immobiliers d’origine chinoise parmi les plus riches d’Asie, et se trouver confrontée à un milieu dont elle ignore tout. Le film joue à fond la carte glamour et jet-set à grands coups de faste, entre demeures gigantesques et robes de créateurs, au sein de la très haute société des Chinois de Singapour.

Hollywood vraiment plus inclusif ?

Dans un paysage hollywoodien toujours plus sujet aux polémiques et dans lequel les minorités ethniques sont sous-représentées, le vent de fraîcheur qu’apporte Crazy Rich Asians est plus que bienvenu. Mais il ne doit pas non plus faire oublier les disparités et le « whitewashing » encore récurrent dans le cinéma américain. Kevin Kwan a ainsi affirmé avoir refusé une première adaptation dans laquelle Rachel aurait été blanche.

Lire aussi > Black Panther signe-t-il vraiment la fin du cinéma « plus blanc que blanc » ?

L’engouement suscité par ce nouveau phénomène n’est pas sans rappeler la ferveur qui avait accompagné le film Black Panther début 2018, composé presqu’essentiellement d’acteurs de couleur et dirigé par un réalisateur afro-américain, et qui avait engrangé 1,3 milliards de dollars de recettes, devenant le neuvième film le plus lucratif de l’histoire.

« Il est temps que nous soyons représentés » au cinéma et à la télévision, a déclaré Michelle Yeoh, au casting de la « rom com » de l’été. « Regardez autour de nous. Nous sommes une culture très variée. Les Asiatiques, les Afro-Américains, nous appartenons à l’ADN de cette société ici aux Etats-Unis. »

Crazy Rich Asians sortira dans les salles belges le 12 septembre 2018.

CIM Internet