Paris Match Belgique

Pourquoi la production du prochain James Bond est plongée dans le chaos

james bond daniel craig danny boyle

Il faudra s'armer de patience pour voir l'agent 007 reprendre du service. | © EON Productions, "Skyfall".

Cinéma et Docu

Le réalisateur Danny Boyle a quitté la production du prochain 007 à la suite d’un désaccord avec la star Daniel Craig et les producteurs autour du casting et de la ligne politique du film.

L’espion qui tombe toujours à pic au volant de son Aston Martin DB5 a du retard à l’allumage. Un sacré retard pour 007, dont le prochain film a du plomb dans l’aile. En cause : Danny Boyle, le réalisateur choisi pour donner vie au 25ème opus de la sage, a décidé de jeter l’éponge. Une nouvelle annoncée mardi soir sur Twitter par les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli, ainsi que par l’acteur Daniel Craig, qui enfilera pour la dernière fois le costume de l’agent secret le plus célèbre du cinéma.

Lire aussi > La toute première James Bond Girl s’est éteinte à l’âge de 90 ans

Au Royaume de Sa Majesté, c’est 007 qui décide

Pour justifier son départ, le message du réalisateur oscarisé avec Slumdog Millionaire évoquait de simples « divergences créatives ». Plusieurs médias ont rapporté par la suite que le nouveau script se focalisait sur les tensions politiques avec la Russie et mettait en avant une « version moderne de la guerre froide», ce qui n’aurait pas été du goût des producteurs. Danny Boyle aurait également exprimé la volonté de faire référence aux mouvements MeToo et Time’s Up. Et d’après The Telegraph, la défection du réalisateur britannique viendrait aussi en grande partie d’une dispute avec le très populaire – et très influent – Daniel Craig.

Lire aussi > Hommage à Roger Moore : « J’ai adoré ces années James Bond »

Une source interne, relayée par le quotidien britannique, affirme en effet que Daniel Craig et Danny Boyle n’étaient pas d’accord sur le choix de l’acteur pour incarner le méchant de ce nouvel opus. Le réalisateur souhaitait donner le rôle au Polonais Tomasz Kot, vu dans le film Cold WarUne décision décrite par Craig comme étant « étrange » pour un adversaire de James Bond, récemment habitué aux méchants connus comme Javier Bardem dans Skyfall ou encore Christoph Waltz dans Spectre. « Craig a son mot à dire sur les décisions autour du casting. Aucune des Bond Girls n’a été choisie sans son accord », ajoute la source. « C’est lui qui avait par exemple choisi Eva Green comme Bond girl pour Casino Royale, et ce fut le cas pour toutes les Bond girl avec lesquelles il a travaillé. » Une autre source du Telegraph rapporte par ailleurs que Boyle aurait insisté pour remanier toute l’équipe de travail – et inclure notamment son partenaire scénariste John Hodge –, ce qui aurait rendu Barbara Broccoli furieuse.

(Danny Boyle avait réalisé un court métrage pour la cérémonie d’ouverture des J.O. de Londres, en 2012, avec la Reine Élisabeth et Daniel Craig en 007. Maheureusement, on en restera là)

Danny Boyle aurait-il voulu tuer James Bond ?

Le réalisateur avait également indiqué que le film aurait dû contenir un twist inattendu. L’hypothèse ? « Bond aurait pu être incarcéré pendant une grande partie du film ou mourir », rapporte The Guardian. C’est cette idée de twist final qui aurait envenimé l’entente entre les producteurs et le réalisateur. Le script de Boyle ne devrait donc pas survivre au départ du cinéaste, repoussant d’au moins une année la sortie de cet opus. Pour le quotidien britannique, le potentiel remplaçant de Danny Boyle pourrait être Christopher Nolan (Interstellar), Christopher McQuarrie (Mission impossible : Fallout) ou bien encore Susanne Bier (Revenge).

Selon The Hollywood Reporter, « il est possible que Bond 25 ne sorte pas dans les salles avant la fin 2020 ». Le site assure que « même avant le départ de Boyle, [la production] parlait de repousser la sortie du film à début 2020 ». Le film devait initialement sortir en novembre 2019. Quoiqu’il advienne, il va donc falloir prendre son mal en patience.

CIM Internet